"Vous devez éprouver de la haine pour mon frère, pour nous, je la comprends" : la demi-sœur de Nordahl Lelandais s'adresse aux parents de Maëlys

COURRIER - La demi-soeur de Nordahl Lelandais a envoyé une lettre aux parents de Maëlys pour faire part de sa tristesse et de son incompréhension. Dans ce document daté du 7 mars, révélé par Le Parisien et France Bleu, elle se dit "hantée" et "meurtrie".

"Je suis la sœur de Nordahl et je voulais vous faire part de ma tristesse". C'est par ces mots qu'Alexandra H. débute sa lettre, révélée par Le Parisien et France Bleu. Elle s'y adresse aux parents de Maëlys : "J'ai tardé à vous écrire, jusqu'au bout, j'ai voulu croire qu'on retrouverait votre petite vivante", assure-t-elle, avant de lâcher : "Les jours, les semaines, les mois ont passé et le choc est tombé, ça s’est écroulé sous mes pieds, une chape de plomb nous est tombée dessus."


Elle y rapporte ses souvenirs du 14 février, ce jour où Nordahl Lelandais a reconnu, après des mois de dénégations, avoir tué la petite fille de 9 ans "accidentellement" : "Je me disais, 'bah non, il ne peut pas montrer où est votre petite Maëlys, il ne sait pas'  : ce n’est pas possible et pourtant, mon frère a avoué". Suite à ces aveux, l'ancien maître-chien de 35 ans avait conduit les enquêteurs dans une forêt du massif de la Chartreuse, le lieu où il s'était débarrassé du corps. "Le monde s'est écroulé", poursuit la jeune femme.

"Vous souhaitiez que votre petite hante mon frère, c'est moi qui suis hantée" explique Alexandra H. Se disant "meurtrie", elle assure comprendre "la haine" des parents de Maëlys à l'encontre de son frère et de sa famille. "Je l'accepte. Je ne peux que vous témoigner ma peine". 


Rédigée le 7 mars, soit avant que Nordahl Lelandais n'avoue un deuxième meurtre, celui du caporal Arthur Noyer, la lettre se termine sur une citation d'une psychothérapeute : "Ce que nous refusons nous enferme, ce que nous acceptons nous libère. Je souhaite qu'un jour, vous soyez libéré de votre peine".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter