Affaire Maëlys : le parquet ouvre une nouvelle enquête pour violation du secret de l’instruction

Affaire Maëlys : le parquet ouvre une nouvelle enquête pour violation du secret de l’instruction

Justice
JUSTICE – Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l’instruction suite à l’annonce d’une reconstitution jeudi prochain dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Maëlys.

Une nouvelle enquête pour violation du secret de l’instruction a été ouverte par le parquet de Grenoble dans l’affaire Maëlys. Elle vise une information du Dauphiné Libéré annonçant qu’une "reconstitution de la mort de Maëlys est prévue ce jeudi 13 septembre, à cheval sur les départements de l’Isère et de la Savoie".


Une information qui a provoqué l’ire du procureur de la République de Grenoble. Dans un communiqué, Jean-Yves Coquillat "précise qu'il n'est pas informé de cet acte judiciaire" et "qu'il en demandera le report quand l'ordonnance prévoyant cet acte lui sera notifié, comme le prévoit le code de procédure pénale". Dans la foulée, il "déclenche une nouvelle enquête pour cette nouvelle violation du secret de l'instruction".

"Annoncer à l'avance une reconstitution relève de l'inconscience"

La première enquête avait déjà été ouverte suite à des "fuites" dans les médias. Elle avait été confiée à la police alors que l’enquête sur le terrain était menée par la gendarmerie, exacerbant les tensions entre la justice et la maréchaussée. "Elle est toujours en cours", a commenté le procureur auprès de l’AFP.  Cette nouvelle "fuite à des conséquences : annoncer à l'avance une reconstitution dans ce type d'affaire très médiatisée relève de l'inconscience", -t-il dénoncé.

Il y un an Maëlys De Araujo, 8 ans, disparaissait lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Il faudra attendre près de six mois pour que Nordahl Lelandais, présent au mariage et acculé par des éléments matériels, avoue l’avoir tué de manière "involontaire".  L’homme a indiqué avoir porté un coup au visage de l’enfant, alors qu'elle paniquait dans sa voiture dans laquelle elle était montée pour aller voir ses chiens. Il est mis en examen pour "meurtre". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter