Le père de Maëlys souhaite que le "meurtre" de sa fille soit requalifié en "assassinat"

Justice

JUSTICE - Joachim de Araujo, le père de Maëlys, tuée par Nordahl Lelandais le 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, demande à ce que ce dernier soit poursuivi pour "assassinat" et non pour "meurtre". Il pense que le tueur a prémédité son geste.

"Oui j’attends cette requalification", a confié Joachim de Araujo, le père de Maëlys au Parisien. Alors que Nordahl Lelandais est pour l'heure poursuivi pour "meurtre", le père de famille demande à la justice le renvoi du meurtrier devant la cour d’assises de l’Isère pour "assassinat". Une requalification qui exposerait celui qui a reconnu avoir tué Maëlys par "accident" le 27 août 2017 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté illimitée.

Lire aussi

Selon Joachim de Araujo, Nordahl Lelandais avait prémédité l’enlèvement et le meurtre de sa fille. "Pour moi, il l’a obligée à monter dans sa voiture. Il avait conscience que cela allait mal se terminer. Lorsqu’il dit que la mort de Maëlys n’est qu’un accident, je n’y crois pas. On n’enlève pas une enfant par accident à 2 ou 3 heures du matin", a-t-il déclaré. 

"Je ne crois pas à ses aveux"

Le père de la petite fille, convaincu que Lelandais a agressé sexuellement et violé sa fille de 9 ans, souhaite également que l’assassin soit poursuivi pour "agression sexuelle" et "viol". Mais la justice n’a pas pu l’établir formellement de tels faits, puisque lorsque l'assassin a conduit les enquêteurs au corps de la petite fille, il était trop abîmé. Le suspect a toujours nié avoir agressé sexuellement Maëlys, malgré les dires d’un ex-codétenu à qui il aurait confié l’avoir "violée". 

Voir aussi

"Ce que je veux, c’est qu’il nous dise la vérité. Car pour l’instant, je ne crois pas à ses aveux", a encore déclaré Joachim de Araujo au Parisien ce samedi, lors d'une marche blanche de soutien à Régis Pique, dont le compagnon, Eric Foray, a disparu depuis trois ans dans la Drôme. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter