Affaire Ramadan : menacée de mort, Henda Ayari porte plainte

Affaire Ramadan : menacée de mort, Henda Ayari porte plainte

DirectLCI
JUSTICE - Henda Ayari, la première femme à avoir accusé Tariq Ramadan de viol, a porté plainte contre X pour "menaces de mort" et "insultes". Sur les réseaux sociaux, elle est victime d'un flot de haine incessant. Son avocat indique qu'elle est désormais sous protection policière.

Henda Ayari a porté plainte pour menaces de mort et insultes. Selon Europe1 et Le Parisien, qui révèlent l’information, la présidente de l’association Libératrices, qui a été la première femme a accusé publiquement Tariq Ramadan de viol, a également été placée sous protection policière.  


Depuis qu’elle a brisé le silence, Henda Ayari est victime sur les réseaux sociaux d’un déchaînement de haine de la part d’internautes cachés derrière des pseudonymes. Traitée de "putain", menacée de mort quotidiennement, accusée de complot sioniste, la quadragénaire a décidé de poursuivre ses cyber harceleurs. "Notre plainte est le résultat de plusieurs semaines de menaces de mort, indique son défenseur au Parisien. Il faut que ce sentiment d’impunité s’arrête. On ne joue plus. Toute personne qui menacera sur la Toile ma cliente risquera trois ans d’emprisonnement."

Au commissariat, Henda Ayri a présenté 21 pages de messages violents ainsi qu’une clé USB sur laquelle sont enregistrées des vidéos menaçantes, détaille Europe 1. "La peur doit changer de camp", a-t-elle déclaré au micro de la radio. Selon elle, l’islamologue contre qui elle a porté plainte pour viol alimente la vague de violences dont elle est victime. "Il relaie des fausses informations à mon encontre sur les réseaux sociaux afin de motiver ses adeptes à m’attaquer sur les plans politiques… chaque jour, je me fais insulter de sale juive", a-t-elle déclaré aux policiers d'après Le Parisien. Son avocat, Me Haddad, a précisé que la quadragénaire, qui vit à Rouen, fait désormais l'objet d'une protection policière. 


Tariq Ramadan a été mis en congé de l'université d'Oxford (Grande-Bretagne) à la suite de ces accusations, qu'il qualifie de "campagne de calomnie" qui fédère ses "ennemis de toujours". Il est visé par deux plaintes pour viol en France. Une enquête a été ouverte par  le parquet de Paris. 

Plus d'articles

Sur le même sujet