Meurtre de Sarah Halimi : le parquet demande que le caractère antisémite soit retenu contre Kobili Traoré

Meurtre de Sarah Halimi : le parquet demande que le caractère antisémite soit retenu contre Kobili Traoré

JUSTICE - Le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi par Kobili Traoré doit être retenu, selon le parquet de Paris, a appris LCI ce mercredi. Depuis le mois d'avril, la communauté juive, tout comme Emmanuel Macron, demandait que cette circonstance aggravante soit reconnue.

Le 4 avril 2017, Kobili Traoré, musulman de 27 ans, rouait de coups et défénestrait sa voisine Sarah Halimi, juive orthodoxe de 66 ans, de son appartement dans un HLM dans le quartier de Belleville à Paris. 

Ce mercredi 20 septembre, le parquet de Paris a adressé au magistrat instructeur des réquisitions tendant à mettre en examen a posteriori le suspect pour homicide volontaire aggravé à caractère antisémite, selon des informations obtenues par LCI. Le 12 juillet dernier, le jeune homme avait été mis pour "homicide volontaire" sans que le caractère antisémite ait été retenu.

Une décision prise grâce à une expertise psychiatrique

La décision du parquet de Paris survient après la notification aux parties concernées d’un rapport d’expertise psychiatrique sur le suspect au début du mois de septembre. 

Dans celui-ci, l’expert psychiatre concluait que Kobili Traoré avait agi sous l'influence d'une "bouffée délirante aigüe", le tout étant aggravé par une consommation "massive" de cannabis. L'expert se montrait ainsi catégorique sur l'aspect "pathologique" des actes du jeune homme de 27 ans, tout en introduisant une nuance. Sa consommation de cannabis le rend en effet "partiellement responsable". Ces conclusions avaient ouvert la porte à des sanctions pénales pour le jeune homme. 

En vidéo

Affaire Sarah Halimi : l'expert psychiatre conclut à l'altération du discernement du suspect

Pour mémoire, Kobili Traoré s'était introduit dans l'appartement de Sarah Halimi, dans le quartier de Belleville à Paris. Il l'avait ensuite rouée de coups en même temps que, selon des témoins, il criait "Allahou Akbar" et récitait des versets du Coran, avant de la défenestrer. Interpellé, il avait hurlé : "J'ai tué le Sheitan", soit le diable en arabe.

En vidéo

Sarah Halimi : le président du Crif demande à Macron d'"inscrire le caractère antisémite de ce meurtre au dossier"

Suite à ce fait divers sordide, la communauté juive s'était mobilisée pour réclamer la qualification d'"antisémite", que la justice s’était refusée à faire. Le jour de l'hommage aux martyrs du Vel' d'Hiv, devant Benyamin Netanyahu, Emmanuel Macron avait lui-même demandé que le caractère antisémite du meurtre soit retenu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.