Poursuivi pour avoir aidé des migrants, un enseignant-chercheur du CNRS relaxé à Nice

Poursuivi pour avoir aidé des migrants, un enseignant-chercheur du CNRS relaxé à Nice

JUSTICE - Pierre-Alain Mannoni, enseignant-chercheur du CNRS, a été relaxé ce vendredi. Il était poursuivi pour avoir aidé des migrants venus d'Italie.

Pierre-Alain Mannoni, un enseignant-chercheur du CNRS poursuivi pour avoir convoyé des Erythréennes venues d'Italie, a été relaxé ce vendredi 6 janvier par le tribunal correctionnel de Nice, devant lequel le procureur avait requis fin novembre à son encontre six mois de prison avec sursis.

M. Mannoni, 45 ans, enseignant-chercheur à la faculté de Nice Sophia Antipolis, avait été interpellé le 18 octobre à un péage près de Menton avec dans sa voiture trois Erythréennes, dont une mineure. Une affaire qui vient faire écho à celle de Cédric Herrou. Ce dernier, agriculteur de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), a vu mercredi le procureur de la République de Nice requérir 8 mois de prison avec sursis contre lui, dans un autre dossier d'aide aux migrants, nombreux à entrer dans les Alpes-Maritimes depuis l'Italie voisine.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.