Aide aux migrants : le contrôle judiciaire de Cédric Herrou assoupli

Aide aux migrants : le contrôle judiciaire de Cédric Herrou assoupli

Justice
DirectLCI
JUSTICE - Le contrôle judiciaire du militant Cédric Herrou, symbole de l'aide aux migrants à la frontière franco-italienne, a été assoupli vendredi par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence. Une décision "encourageante" selon son avocat.

Une petite victoire. Cédric Herrou, militant devenu symbole de l'aide aux migrants, a vu son contrôle judiciaire assoupli ce vendredi 10 août par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence, a indiqué à l'AFP son avocat. Il en avait formulé la demande la veille, devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel. 


L'obligation pour Cédric Herrou de se présenter tous les quinze jours à la gendarmerie est maintenue, selon maître Bruno Rebstock. Mais le prévenu a le droit de récupérer son passeport, peut quitter le territoire national en informant le juge d'instruction et peut librement fréquenter les gares et parvis". Il est aussi autorisé à se rendre en Italie, à proximité de son domicile, "uniquement pour raisons professionnelles". Pour son avocat, c'est une décision "encourageante". 

On ne me considère pas comme un délinquant ou quelqu'un de dangereuxCédric Herroux

Le principal concerné, quant à lui, se montre "soulagé". "Ma vie sera plus simple et cela signifie aussi que l'on ne me considère pas comme un délinquant ou quelqu'un de dangereux", a-t-il réagi auprès de l'AFP. Et d'ajouter : "On criminalise les personnes qui aident les migrants alors que nous sommes de simples citoyens qui réagissent aux défaillances des Etats sur le sujet".


Une décision qui intervient dans le contexte d'une prise de position marquante de la part du Conseil constitutionnel : le 6 juillet dernier, les sages ont en effet estimé qu'une aide désintéressée au "séjour irrégulier" des étrangers ne saurait être passible de poursuites, au nom du principe de fraternité. C'est justement ce qui est reproché aujourd'hui à Cédric Herrou. Le 23 juillet 2017, il avait été arrêté en gare de Cannes avec des demandeurs d'asile. 


Le cas de Cédric Herrou n'est pas isolé. Martine Landry, 73 ans, relaxée en première instance par le tribunal correctionnel de Nice, a finalement été renvoyée en appel en juillet dernier, pour avoir aidé deux migrants mineurs. Elle comparaîtra elle aussi devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter