A 93 ans, un ancien gardien de camp nazi condamné à 2 ans de prison avec sursis

Procès de l'ancien nazi Bruno Dey le 23 juillet 2020 au tribunal de Hambourg
Justice

SHOAH - Bruno Dey a été condamné ce jeudi à deux ans de prison avec sursis par le tribunal de Hambourg. L'ancien gardien du camp de concentration du Stutthof était accusé de complicité dans plus de 5000 meurtres perpétrés entre août 1944 et avril 1945.

Le prévenu est "reconnu coupable de complicité dans 5232 cas de meurtres et tentatives de meurtres". Le tribunal de Hambourg a tranché ce jeudi : Bruno Dey est reconnu coupable des faits qui lui étaient imputés. L'ancien garde du camp du Stutthof (Pologne) entre 1944 et 1945 est ainsi condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis. Âgé de 17 ans à l'époque, il en a aujourd'hui 93.

Des excuses et une prise de conscience

En début de semaine, Bruno Dey avait présenté ses excuses "auprès de ceux qui sont passés par cet enfer de folie". Il avait aussi avancé une véritable prise de conscience de "toute l'ampleur de la cruauté" des actes commis sous le régime nazi. En revanche, il s'était défendu de toute culpabilité directe, estimant qu'il n'avait jamais "directement fait de mal à quelqu'un". Posté en haut d'un mirador, il était chargé de prévenir toute révolte ou fuite.

Lire aussi

Au total, plus de 65.000 personnes, essentiellement des Juifs des pays baltes et de Pologne, ont péri au Stutthof. Elles y ont succombé d'une balle dans la tête, d'un gazage au Zyklon B ou de travaux forcés. 

Le procès de cet ancien nazi est certainement l'un des derniers portant sur les atrocités commises sous le IIIe Reich.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent