Amiens : huit mois de prison pour avoir estimé que la mort de Samuel Paty était "méritée"

 Amiens : huit mois de prison pour avoir estimé que la mort de Samuel Paty était "méritée"

PRISON - A Amiens, un homme de 43 ans - déjà détenu - a été jugé pour apologie du terrorisme et condamné ce vendredi 23 octobre, à huit mois de prison ferme par le tribunal judiciaire d'Amiens.

Les faits remontent à lundi 10 octobre. Selon France Bleu Picardie, un homme de 43 ans participait à une formation, sur le tri sélectif, lorsque l'attentat visant Samuel Paty a été évoqué. Le prévenu a alors violemment réagi, et déclaré devant la formatrice : "c’est bien fait pour lui, il (le terroriste) a bien fait le boulot, on ne touche pas à ma religion, à mon prophète". 

Choquée par ces propos, la formatrice met alors fin à la formation et le fait sortir de la salle. Lors de l'audience, l'homme a reconnu avoir tenu ces propos et également regretté leur teneur. "J’ai réagi bêtement, je pensais que le professeur s’était moqué des élèves et qu’il avait demandé de faire des caricatures du prophète Mahomet", a-t-il dit. 

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Des regrets lors de l'audience

Selon France 3, l'homme est connu pour être très pratiquant et toujours lors de l'audience, a expliqué être contre le terrorisme. 

"Le coran interdit de tuer. Si j’étais à l’extérieur, j’aurais manifesté contre ce qui est arrivé. J’ai regretté parce que l’information que j’avais eu était fausse", a-t-il dit."Je déteste les terroristes et les tueries sont interdites dans la religion musulmane. Je suis désolé", a-t-il encre ajouté. Selon France Bleu, lors de l'audience, ses avocats ont indiqué qu'il était suivi à l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel d'Amiens depuis plus de vingt ans. 

Lire aussi

L'homme a été condamné à huit mois de prison : une décision conforme à la requête de la procureure qui, au cours de l'audience, a rappelé que l'apologie du terrorisme est passible de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende. Ses avocats ont annoncé leur intention de faire appel. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Lire et commenter