Arbitrage du Crédit Lyonnais : Bernard Tapie de nouveau jugé pour "escroquerie"

L'homme d'affaires est arrivé à son procès en appel dans l'affaire de l'arbitrage du Crédit Lyonnais lui ayant accordé 403 millions d'euros en 2008.
Justice

FEUILLETON JUDICIAIRE - Plus d’un an après sa relaxe, Bernard Tapie est jugé en appel pour "escroquerie" à partir de ce lundi dans l’Affaire du Crédit Lyonnais. L'homme de 77 ans, gravement malade, est présent pour l'ouverture du procès.

C’est une procédure qui dure depuis plus de dix ans. L’homme d’affaire Bernard Tapie, est jugé en appel à partir de ce lundi avec cinq autres prévenus, dans l'affaire de l'arbitrage lui ayant octroyé 403 millions d'euros en 2008 pour régler son conflit avec le Crédit Lyonnais. 

Très affaibli à cause de son double cancer de l'estomac et de l'œsophage, l’homme de 77 ans était présent à l'ouverture de son procès pour "escroquerie". "Son souhait est de participer au procès. Il va mettre tout son courage pour y participer pleinement" avait annoncé son avocat Hervé Temime

Lire aussi

Un bras de fer judiciaire

Dans cette affaire qui date d’il y a près 30 ans, Bernard Tapie s’est estimé flouer par le Crédit Lyonnais lors de la revente de l'équipementier sportif Adidas dans les années 90. Il avait alors engagé un bras de fer judiciaire avec la banque. Le tribunal correctionnel a annoncé en juillet 2019 la relaxe de Bernard Tapie, du PDG d’Orange Stéphane Richard ainsi que quatre autres prévenus.

Aux côtés de Bernard Tapie, son ancien avocat Maurice Lantourne, l'un des trois arbitres ayant rendu la sentence, Pierre Estoup, Stéphane Richard, directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde à l'époque des faits, et les deux ex-dirigeants des entités chargées de gérer le passif du Crédit Lyonnais, Jean-François Rocchi et Bernard Scemama sont rejugés à partir de ce lundi. La première journée d'audience est consacrée à des questions de procédure. La Cour va notamment examiner les conclusions de la défense, qui conteste la régularité de l'appel formé par le parquet de Paris.

Mais une autre partie de l'Affaire du Crédit Lyonnais est encore fait toujours l'objet d'âpres joutes procédurales : le montant exact de la dette de Bernard Tapie, après l'annulation de l'arbitrage par la justice civile. Dernier rebondissement en date : les sociétés de Bernard Tapie, en faillite personnelle depuis décembre 1994, ont été placées le 30 avril dernier en liquidation judiciaire, ouvrant la voie à la vente de ses biens afin qu'il puisse rembourser les 438 millions d'euros, une décision dont il a fait appel.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le PIB baissera au quatrième trimestre, confirme Bruno Le Maire

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent