Elle accusait Pierre Joxe d’agression sexuelle : Alexandra Besson condamnée pour diffamation

Elle accusait Pierre Joxe d’agression sexuelle : Alexandra Besson condamnée pour diffamation
Justice

PROCÈS - L'écrivaine Ariane Fornia, de son vrai nom Alexandra Besson, a été condamnée mercredi 22 janvier à Paris pour diffamation. La fille de l'ex-ministre Eric Besson avait accusé l'ancien ministre Pierre Joxe d'agression sexuelle lors d'une soirée à l'Opéra en 2010.

Elle n'a pas présenté "d'éléments lui permettant de soutenir les faits qu'elle dénonçait publiquement". Mercredi 22 janvier, Ariane Fornia a été condamnée pour diffamation par le tribunal judiciaire de Paris, après avoir accusé Pierre Joxe d'agression sexuelle lors d'une soirée à l'Opéra en 2010. L'écrivaine de 30 ans doit verser un euro symbolique de dommages et intérêts, ainsi que 3000 euros de frais de justice à l'ancien ministre. Les juges ont également ordonné la suppression des propos litigieux et la publication d'un communiqué judiciaire sur son blog.

Lors du procès, "les pièces produites n'ont pas démontré qu'elle avait des éléments lui permettant de dénoncer les faits d'agression sexuelle à l'encontre de Pierre Joxe", ont détaillé les juges. Ariane Fornia n'est jamais revenue sur ses accusations.

"Ce que j'ai dit est l'exacte vérité"

Dans le sillon du mouvement #MeToo en octobre 2017, la fille d'Eric Besson affirmait qu'un "ancien ministre de Mitterrand" lui avait mis la main sur la cuisse plusieurs fois, la "remontant vers (son) entrejambe". Des faits aujourd'hui prescrits. Elle avait par la suite accusé directement Pierre Joxe dans L'Express.  L'ex-ministre avait alors dénoncé un "tissu de de contre-vérités" et "demandé des excuses écrites et publiques", ce que l'écrivaine avait refusé de faire. Il l'avait assignée en diffamation, évoquant des "injures et calomnies". 

"Je persiste et signe, ce que j'ai dit est l'exacte vérité", avait déclaré Ariane Fornia, au tribunal, le 18 novembre dernier, n'en démordant pas. "Je suis sûre que M. Joxe le sait très bien". Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité politique française est visée par de telles accusations, comme l'ancien ministre Nicolas Hulot. La plainte pour viol le visant, déposée en 2008 par une petite-fille de François Mitterrand, avait été classée sans suite en raison du délai de prescription.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent