Attentat de Magnanville : les quatre dernières gardes à vue levées

Attentat de Magnanville : les quatre dernières gardes à vue levées

Justice
DirectLCI
INVESTIGATIONS - Les quatre personnes qui étaient encore en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du commandant de police Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider en juin 2016, à Magnanville (Yvelines), ont été remises en liberté ce jeudi.

Les dernières gardes à vue ont été levées. Les quatre personnes qui étaient encore entendues dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Magnanville ont été remises en liberté ce jeudi, a appris LCI de source judiciaire. "Le juge d’instruction a levé les gardes à vue en l’absence d’éléments suffisamment incriminant à ce stade", selon cette source.  


Lundi, six personnes avaient été interpellées dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat le 13 juin 2016 de Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, commandant de police, adjoint du commissariat des Mureaux, et Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, à leur domicile de Magnanville, par Larossi Abballa. Le djihadiste de 25 ans, qui avait revendiqué son acte au nom du groupe État islamique (EI) en direct sur les réseaux sociaux, avait ensuite été abattu par les policiers du Raid. 

En vidéo

Attentat de Magnanville : les noms de 2600 agents du renseignement retrouvés chez une fichée S

Une policière parmi les gardés à vue

Trois hommes et trois femmes (dont l'une était déjà incarcérée) avaient été arrêtés lundi dans le département des Yvelines par les policiers de la Sous-direction antiterroriste (Sdat). Parmi eux, figuraient une policière âgée de 48 ans, ex-syndicaliste, ainsi que ses deux enfants présentés comme radicalisés, et une de leurs amis. La garde à vue des deux autres personnes avait déjà été levée. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter