Attentats du 13 novembre : un convoyeur de Salah Abdeslam remis en liberté

Attentats du 13 novembre : un convoyeur de Salah Abdeslam remis en liberté
Justice

Toute L'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

LIBÉRATION - Hamza Attou, l'une des deux personnes qui avait aidé Salah Abdeslam à fuir vers la Belgique après les attentats du 13 novembre 2015, a été remis en liberté par la justice française ce mardi. La détention provisoire pour un délit ne pouvant dépasser les deux ans, il a pu rejoindre son domicile en Belgique dans l'attente de son procès.

Le Belge Hamza Attou, l'un des convoyeurs de Salah Abdeslam au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, est sorti de prison, ont révélé ce mardi nos confrères de la RTBF. Cette libération sous conditions a été confirmée par une source proche du dossier à l'AFP.

Ce jeune homme de 24 ans avait conduit le terroriste -et seul survivant des attentats parisiens- à Bruxelles le 14 novembre, à l'aide d'un complice, Mohamed Amri. Les trois hommes avaient échappé aux contrôles des forces de l'ordre, positionnées aux frontières pour tenter de retrouver d'éventuels participants aux attaques. Une fois arrivés dans la capitale belge, Salah Abdeslam avait réussi à disparaître dans le paysage (avant d'être interpellé quatre mois plus tard). Ses deux convoyeurs avaient, quant à eux, été arrêtés le jour même dans le quartier de Molenbeek. 

Détention préventive maximale de deux ans

Dans un premier temps, Hamza Attou avait été inculpé et incarcéré en Belgique avant d'être transféré en France en juin 2016. Il y est poursuivi pour recel de malfaiteurs terroristes, un chef d'inculpation pour lequel la détention préventive ne peut excéder deux ans (la détention provisoire maximale est par ailleurs de 4 ans pour la grande criminalité).

"Il n'y a plus aucune nécessité pour l'instruction de le maintenir en détention préventive. Il a reconnu le transport et n'est plus impliqué pour les attentats eux-mêmes", a expliqué une source proche du dossier.

En vidéo

Retour en images sur la traque de Salah Abdeslam

Lire aussi

Son procès serait prévu en 2020

Selon nos confrères de la RTBF, citant le parquet fédéral belge, il aurait regagné son domicile bruxellois. Un juge belge est chargé de veiller au respect de ses conditions de libération, à savoir l'interdiction de quitter son domicile sans autorisation du juge d'instruction français. Son procès serait prévu en 2020, il encourt six ans de prison.

Les attentats du 13 novembre, revendiqués par l'EI, ont causé la mort de 130 personnes. Ils font l'objet d'une enquête tentaculaire qui a valu une dizaine de mises en examen en France. Sept inculpés sont encore aujourd'hui détenus en France, un huitième en Belgique. Trois autres suspects, actuellement aux mains de la justice belge, sont visés par un mandat d'arrêt des magistrats français. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent