Il proposait de "récupérer les dents en or" des Roms : l'ex-élu FN Franck Sinisi condamné pour incitation à la haine raciale

Il proposait de "récupérer les dents en or" des Roms : l'ex-élu FN Franck Sinisi condamné pour incitation à la haine raciale

DirectLCI
JUSTICE - Franck Sinisi, ancien élu Front national et conseiller municipal en Isère, a été condamné ce mardi 28 novembre à deux mois de prison avec sursis, 2.000 euros d'amende ainsi qu'une peine d'inéligibilité sur une période de quatre ans. Il a fait appel. Le maire de la commune, du côté des parties civiles, se dit "très heureux" de cette décision, auprès de LCI.

Ses propos, en plein conseil municipal de la ville de Fontaine (Isère) avaient choqué. L'ex-élu Front national Franck Sinisi a été condamné ce mardi 28 novembre par le tribunal correctionnel de Grenoble à deux mois de prison avec sursis, une amende de 2000 euros et une peine d'inéligibilité d'une durée de quatre ans. Une peine conforme aux réquisitions du procureur, formulées le 24 octobre dernier.


Le tribunal a donc qualifié d'"incitation à la haine raciale" sa proposition de financer des logements d'accueil pour les Roms en récupérant "leurs dents en or". Devant le tribunal, le prévenu avait soutenu qu'il s'agissait d'un trait d'humour. Et avait ajouté ne pas savoir "ce qui s'était passé pendant la Seconde Guerre mondiale avec les juifs".  Par ailleurs, il assurait ne rien avoir "contre les étrangers", étant lui-même "d'origine italienne".

Nous avions raison de nous indigner collectivementJean-Paul Trovero, maire PC de Fontaine

Contacté par LCI, Jean-Paul Trovero, maire communiste de Fontaine, qui s'était porté partie civile dans l'affaire, se dit "très fier et très heureux de cette décision de justice". "Cela montre que nous avions collectivement raison de nous indigner de ces propos, surtout tenus dans le cadre républicain du Conseil municipal" ajoute-t-il.

En vidéo

"Evincer" les Roms du 6e arrondissement de Paris: la préfecture évoque une maladresse

Après la polémique, Franck Sinisi a été exclu du Front national et a depuis rejoint le mouvement catholique Civitas. Son avocat, Damien Viguier, nous indique que le conseiller municipal a fait appel. Une information également relayée par nos confrères de France Bleu. Et cela ne réjouit pas le maire de la commune : "Je lui lance un appel à la raison, et au bon sens", dit-il, avant de préciser une inquiétude : "Nous allons devoir nous mobiliser à nouveau afin de retrouver une sérénité au sein du Conseil..."

Plus d'articles

Sur le même sujet