L'initiatrice de #balancetonporc condamnée pour avoir diffamé l'homme qu'elle accusait de harcèlement

Justice

HARCÈLEMENT - Sandra Muller, l'initiatrice du mot-dièse #balancetonporc, emblématique de la vague de libération de la parole des femmes dénonçant agressions et harcèlements sexuels, a été condamnée mercredi pour avoir diffamé l'homme qu'elle accusait de harcèlement.

L'initiatrice du mouvement "balance ton porc" condamnée. Sandra Muller a été condamnée mercredi pour avoir diffamé l'homme qu'elle accusait de harcèlement. Elle a d'ores et déjà annoncé sa volonté de faire appel.

Le tribunal de Paris a condamné Sandra Muller pour diffamation à 15.000 euros de dommages et intérêt au titre du préjudice moral, selon la décision consultée par l'AFP. Son avocat Francis Szpiner a indiqué qu'il entendait faire appel.

Voir aussi

Un message qui avait libéré la parole de milliers de femmes

Eric Brion, consultant et ancien directeur général de la chaîne de télévision Equidia, avait attaqué Sandra Muller en diffamation. Le 13 octobre 2017, cette journaliste pour la Lettre de l'audiovisuel tweetait le message suivant : "#balancetonporc !! toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlent (sic) sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends".

Message suivi quatre heures plus tard par un second tweet: "'Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit' Eric Brion ex patron de Equidia #balancetonporc". La parole de milliers de femmes dénonçant harcèlement ou agressions sexuelles s'était libérée sous ce mot-dièse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter