Bayonne : le prédateur sexuel retrouvé grâce à… sa casquette

Justice

JUSTICE - Un jeune homme a agressé sexuellement une jeune fille. C’est sa casquette, qu’il a perdue dans sa fuite, qui a permis de le retrouver.

Rattrapé par sa caquette… À Bayonne, un homme a été condamné par le tribunal à 3 ans de prison, pour une agression sexuelle. Il a été retrouvé… grâce à l’ADN présent sur sa casquette, perdue dans l’histoire.

Les faits se sont déroulés fin 2015, à Bayonne. Une jeune fille, après une soirée, rejoint le domicile des amis chez qui elle dort pour la nuit, rapporte Sud-Ouest ce mercredi. En traversant le centre de la ville, un homme l’aborde, lui demande une cigarette, et se met à la suivre, jusque dans le hall d’entrée de l’immeuble, dont la jeune femme tente de lui barrer l’accès. Peine perdue. « L'intrus la fait tomber, l'embrasse, et parvient à glisser sa main sous ses vêtements », rapporte le quotidien local. La jeune fille arrive à attraper son téléphone portable, alerter ses amis, qui descendent, faisant fuir l’agresseur. Mais celui-ci perd sa casquette dans l’élan. 

Retrouvé grâce à ses empreintes

L’objet a ensuite été envoyé au laboratoire de police scientifique, et l’ADN présent a permis de recouper les empreintes avec celles présentes dans le Fichier national des empreintes génétiques. Un homme a été identifié sur la base de ces empreintes. Les policiers ont réussi à l’interpeller. Le jeune homme a d’abord nié les faits, affirmant qu'il était chez lui le soir des faits. Mais lors d'une confrontation, il a finalement été reconnu par sa victime et un témoin. 

Le tribunal a condamné le prévenu à trois ans de prison ferme, ainsi qu'à une interdiction du territoire français pendant dix ans car l'agresseur est en situation irrégulière, précise Sud-Ouest.

Lire aussi

    En vidéo

    VIDEO. Professeur agressé à Calais : les témoignages du professeur et de la mère de l'élève agresseur

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter