Bébé violé et tué à Agen : le couple mis en examen

Bébé violé et tué à Agen : le couple mis en examen

DirectLCI
DRAME – Dimanche 19 novembre, une fillette de 18 mois est morte après avoir été frappée et violée à Agen (Lot-et-Garonne). La mère et son compagnon l’avaient laissée aux urgences, prétextant une mauvaise chute. Ils ont finalement été mis en examen ce samedi.

"Des lésions traumatiques avec hémorragie interne dans l'abdomen, des ecchymoses sur le cuir chevelu et lésions génitales avec défloration". Tels sont les sévices infligés à un bébé de 18 mois, tué dimanche dernier à Agen (Lot-et-Garonne), a précisé à l'AFP Manuella Garnier, procureure de la République d'Agen. Placés en garde à vue jeudi, la mère et son compagnon ont finalement été mis en examen samedi. 


L’homme, âgé de 30 ans, a été mis en examen pour "violences volontaires par personne ayant autorité sur mineure de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner, viol sur mineure de 15 ans, violences habituelles sur mineure de 15 ans". S’il reconnaît avoir violenté la fillette le jour des faits et par le passé, il nie l’avoir violée. Quant à la mère, âgée de 25 ans, elle a été mise en examen pour "non-assistance à personne en danger et non dénonciation de crime". 

Un niveau inégalé dans l’horreurAssociation La Mouette

Le couple vivait ensemble depuis un mois. Dimanche dernier, il avait emmené la fillette - en arrêt cardio-respiratoire - à l’hôpital d’Agen, prétextant une mauvaise chute pour justifier son état. Les médecins n’étaient pas parvenus à la sauver.  


"Nous avons déjà été saisis par le passé dans des affaires de sévices sexuels sur des tout-petits, mais avec ce décès nous avons atteint un niveau inégalé dans l’horreur", a réagi Annie Gourgue, présidente de l’association de protection de l’enfance "La Mouette". "Dès lundi, nous nous portons partie civile, sauf si un magistrat nous désigne directement en tant qu’administrateur ad hoc pour représenter l’enfant. Mais quoi qu’il en soit, il est de notre devoir de nous impliquer dans ce terrible dossier", a-t-elle confié avec gravité dans La Dépêche.   

Plus d'articles

Sur le même sujet