La peine de prison ferme de Dieudonné confirmée

La peine de prison ferme de Dieudonné confirmée

JUSTICE - Pour avoir tenu des propos antisémites et révisionnistes lors d'un spectacle à Herstal en mars 2012, Dieudonné avait écopé de deux mois de prison ferme. La Cour de cassation belge a validé ce mercredi la condamnation de l'humoriste.

La Cour de cassation belge a validé mercredi la condamnation du polémiste français Dieudonné à deux mois de prison ferme et à 9.000 euros d'amende pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites en 2012, a rapporté l'agence Belga. 

Dieudonné avait saisi la plus haute juridiction belge après sa condamnation prononcée en janvier par la cour d'appel de Liège (sud-est). Mais la Cour de cassation a rejeté la "majeure partie" de ce pourvoi, ne cassant l'arrêt de la cour d'appel que sur un point portant sur la contribution de Dieudonné à un Fonds d'aide aux victimes, a précisé l'agence de presse belge. L'affaire ne sera dès lors pas renvoyée devant une autre cour et la condamnation à deux mois de prison ferme et à une amende de 9.000 euros prononcée en janvier reste donc "exécutoire", selon la même source.

L'un des avocats de Dieudonné, Me Henri Laquay, a indiqué en fin d'après-midi n'avoir pas encore reçue une copie de la décision de la Cour de cassation. "Tout ce que le greffe m'a dit, c'est qu'il s'agit d'une cassation partielle", a-t-il déclaré à l'AFP, en se refusant à tout autre commentaire. 

Que lui reprochait-on ?

Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d'un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège, devant un millier de spectateurs, et qui avait été enregistré par la police.  La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l'absence du polémiste, qui avait fait appel.

A l'issue de son enquête sur les propos de l'humoriste français, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d'appel de Liège: incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d'idées à caractère raciste, "négationnisme" et "révisionnisme".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter