Bernard Tapie réagit sur LCI à la publication de sa nécrologie par "Le Monde" : "Il faut le prendre avec humour"

Justice

REACTION - Jeudi, "une défaillance technique" sur le site du Monde a entraîné la publication par erreur de la nécrologie de Bernard Tapie, rédigée par les journalistes d'investigation Gérald Davet et Fabrice Lhomme. L'homme d'affaires est revenu sur cet épisode vendredi sur LCI.

Imaginez que votre nécrologie soit publiée dans un grand quotidien national, alors que vous n'êtes pas mort... C'est ce qui est arrivé à Bernard Tapie, ce jeudi 31 octobre, en milieu d'après-midi. Le site Internet du Monde a publié par erreur un article dédié à Bernard Tapie, rédigé par les deux journalistes d'investigation Gérald Davet et Fabrice Lhomme, suscitant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. 

Dans la soirée, le quotidien s'est excusé en publiant un communiqué sur son site. "A la suite d’une défaillance technique, une dizaine de textes stockés dans notre système éditorial ont été publiés par erreur pendant quelques minutes ce jeudi 31 octobre, dont une nécrologie consacrée à Bernard Tapie. Nous présentons nos excuses à M. Tapie ainsi qu’à nos lecteurs pour cet incident regrettable", écrit le journal. 

J'ai appelé les auteurs, deux types que j'aime bien, qui ont du talent, qui font du fric avec des livres qui leur rapportent pas mal d'argent- Bernard Tapie, évoquant les auteurs de sa nécrologie sur Le Monde

Et le premier concerné, comment a-t-il réagi en apprenant la publication de sa nécrologie ? "J'ai réagi en plaisantant", a témoigné Bernard Tapie vendredi matin sur LCI. "Quand on se bat comme moi pour qu'elle n'arrive pas et que quelqu'un l'annonce alors qu'elle n'a pas encore eu lieu, il vaut mieux le prendre avec humour", a réagit l'homme d'affaires, sur LCI. "Par contre autour de moi, il y avait des gens attristés (...)", confie-t-il. 

Les auteurs, "deux types que j'aime bien"

"Je n'ai pas été choqué", ajoute l'homme d'affaires. "Je crois franchement que c'était une bourde technique, car au Monde, il y a des gens qui n'auraient pas accepté qu'on la publie sans être certain qu'elle ait eu lieu." Et Bernard Tapie de poursuivre, plus ironique, au sujet des deux journalistes qui ont écrit sa "nécro" : "Il va y en avoir pas mal qui vont être contents quand ça va arriver, parce qu'ils y ont participé pas mal (...) Les médecins m'ont dit de croire en les dictons populaires qui disent qu'il ne faut pas se faire de bile ou de mauvais sang. Les deux qui ont annoncé ça, ils ont pas mal participé à la création de ma bile et de mon mauvais sang". 

"J'ai lu la fin, où ils font référence à la possibilité de m'attribuer tout ce qu'on peut m'attribuer, depuis la gentillesse jusqu'à la truanderie", conclut l'homme d'affaires. "Mille Vies, pourquoi pas", dit-il, faisant référence au titre de l'article. "Mais c'est vrai qu'ils ont été très durs avec moi, avec la polémique pénale (...) J'ai appelé les auteurs, deux types que j'aime bien, qui ont du talent, qui font du fric avec des livres qui leur rapportent pas mal d'argent. Alors quand on me demande comment je peux fréquenter ces gens-là, je cite le même auteur : j'hésite entre le paradis et l'enfer parce que j'ai des amis partout."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter