"Biens mal acquis": trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende avec sursis pour Teodorin Obiang

DirectLCI
JUGEMENT - Dans l'affaire des "bien mal acquis", le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, fils du président du pays, a été condamné ce vendredi à Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende avec sursis. Il a été reconnu coupable de blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.

La décision est tombée. Dans l'affaire des "bien mal acquis", le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, fils du président du pays, Teodoro Obiang Nguema, a été condamné ce vendredi à Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende avec sursis. Il s'agit du premier jugement français dans cette affaire.


Âgé de 48 ans, Teodorin Obiang s'est bâti frauduleusement un patrimoine considérable en France et a été reconnu coupable de blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.

Ce dernier, qui ne s'était pas présenté au procès, a également vu le tribunal ordonner la confiscation de l'ensemble des biens saisis, dont un somptueux hôtel particulier sis avenue Foch à Paris.  La défense de Teodorin Obiang a dénoncé une "décision  militante". "Nous allons examiner tous les recours possibles", a indiqué Me Emmanuel Marsigny, l'avocat du fils du président de Guinée Equatoriale.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter