Catastrophe de Brétigny en 2013 : la SNCF et un cheminot renvoyés en correctionnelle

Pendant sept ans, les juges d'instruction ont mené leur enquête sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge. Ils ont désormais terminé leurs investigations et ont décidé de renvoyer en correctionnelle la SNCF et un cheminot.
Justice

PROCES - Les juges chargés de l'enquête sur la catastrophe de Brétigny-sur-Orge de 2013 ont renvoyé en correctionnelle la SNCF et un cheminot pour "homicides et blessures involontaires". Leur procès doit avoir lieu en 2021.

L'enquête sur la catastrophe ferroviaire survenue à Bretigny-sur-Orge (Essonne) en juillet 2013 est désormais close. Les deux juges chargés de l'instruction ont décidé de renvoyer en correctionnelle la SNCF (SNCF-Réseau mais aussi sa société nationale) ainsi qu'un cheminot  de 31 ans "des chefs d'homicides involontaires et de blessures involontaires", selon un communiqué du parquet d'Evry ce vendredi 12 juin. 

Ce cadre de la compagnie ferroviaire était à la tête d'une brigade chargée de l'inspection des voies au moment du déraillement. C'est lui qui avait réalisé la dernière vérification, huit jours avant la catastrophe. Il a de ce fait "exposé autrui à un risque d’une particulière gravité qu’il ne pouvait ignorer", selon les juges d'instruction.

Un procès courant 2021

Pour rappel, le 12 juillet 2013, un train Intercités reliant Paris-Austerlitz à Limoges-Bénédictins déraillait en gare de Brétigny, faisant 7 morts et 479 blessés graves ou légers, à cause de la défaillance d'une éclisse, une pièce métallique située entre deux rails.

Leur procès doit avoir lieu "au courant de l'année 2021", toujours selon le parquet. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent