"Ce n'est pas un mauvais homme " : la sidérante annonce des aveux de Jonathann Daval par son avocat

AVEUX - Après trois mois d'enquête et une garde à vue de 24 heures, Jonathann Daval a reconnu avoir assassiné son épouse Alexia par étranglement. Avant même les déclarations attendues du procureur, c'est l'un de ses avocats qui a annoncé les aveux entamant, devant les médias, une sidérante plaidoirie : " Ce n'est pas un mauvais homme", a-t-il assuré.

Après 24 heures de garde à vue, Jonathann Daval a avoué avoir tué "accidentellement" par étranglement, selon les dires de ses avocats, son épouse Alexia, dont le corps calciné avait été retrouvé fin octobre dans un bois en Haute-Saône. L'informaticien de 34 ans "a reconnu avoir tué son épouse, mais il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont affirmé ses avocats Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer. "Nous pensons qu’il était au bout et qu’il fallait que ça sorte."

"A un moment, il y a eu des mots de trop et il n'a pas su gérer"

Devant une foule de journalistes, Me Randall Schwerdorffer a ensuite entamé une sidérante plaidoirie annonçant déjà les éléments de défense de son client : plaider les violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner plutôt que l'assassinat pur et simple. "Il l’a étranglée (…) Mais il n’était pas dans une logique criminelle, il n’a rien dissimulé", selon son avocat. Le jeune homme "n’a impliqué personne d’autre".


Mais pourquoi avoir tué sa femme ? "Il avaient une relation de couple avec de fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante et il se sentait écrasé. À un moment, il y a eu des mots de trop et il n’a pas su gérer", affirme son avocat. "Il va être jugé pour 3, 4 secondes de sa vie, ce n’est pas un mauvais homme, c’est un mec formidable. Quelques secondes dans sa vie, il a eu un accès de violence et cet accès de violence a eu une conclusion dramatique", a-t-il poursuivi comme s'il commençait déjà une plaidoirie devant la presse mais sans présence des juges. 

À la question, comment a-t-il réussi à dissimuler son crime depuis plus de trois mois, "il a eu peur de parler mais il est conscient de la portée dramatique de son geste", selon son avocat, qui va même jusqu’à dire que Jonathann voulait protéger sa famille. "Il a pensé au suicide, il ne savait plus comment faire", affirme Me Randall Schwerdorffer. 

En vidéo

Alexia Daval : "Il était à bout, il fallait que cela sorte"

Par contre lors de sa garde à vue, Jonathann a nié avoir mis le feu au corps de son épouse. Selon lui, "il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia", a ajouté l'avocat. Pourtant, le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray (Haute-Saône).

En vidéo

Alexia Daval : "Il va être jugé pour 3 secondes de sa vie, ce n'est pas un mauvais homme"

Le jeune homme devait être mis en examen ce mardi soir pour le meurtre de son épouse.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter