Charente : les parents d'un bébé de trois mois décédé mis en examen

Charente : les parents d'un bébé de trois mois décédé mis en examen

VIOLENCES - Un petit garçon de trois mois a été victime du syndrome du bébé secoué à Chateauneuf, en Charente, le 14 février dernier. Ses parents viennent d'être mis en examen pour violences volontaires sur mineur de moins de 15 ans et non-dénonciation de mauvais traitements.

Le parquet d'Angoulême a indiqué samedi qu'un père de famille, soupçonné d'avoir violemment secoué son bébé de trois mois, et la mère du nourrisson, ont été mis en examen après le décès de leur fils. Les faits se sont déroulés le 14 février dernier, 

Une information judiciaire a été ouverte ce vendredi 24 février, et le père âgé d'une trentaine d'années a été mis en examen "pour violences volontaires sur mineur de moins de 15 ans par ascendant ayant entrainé la mort sans intention de la donner". Il a été placé en détention provisoire. La mère, âgée d'une vingtaine d'années, a également été mise en examen pour "non-dénonciation de mauvais traitements et placée sous contrôle judiciaire". Le petit garçon était le premier et seul enfant du couple, a précisé le parquet.

Jean-Louis Levesque, maire de Chateauneuf, en Charente, était venu au domicile du couple en tant que médecin pour une intervention sur le jeune garçon : "Le cœur du petit garçon est reparti. Il a ensuite été héliporté vers le centre hospitalier de Poitiers. J’ai régulièrement pris de ses nouvelles. Mais il est malheureusement décédé deux jours plus tard" a-t-il confié.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.