Vers un procès pour Karim Benzema ? Retour sur l'affaire de la sextape de Valbuena

Vers un procès pour Karim Benzema ? Retour sur l'affaire de la sextape de Valbuena
Justice

CHRONOLOGIE - À l'origine de l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, il y des appels téléphoniques anonymes lors d'un rassemblement des Bleus à Clairefontaine en juin 2015 et depuis, de très nombreux rebondissements. Retour sur cette saga judiciaire.

JUIN 2015 : PREMIERS COUPS DE TÉLÉPHONE

Lors du rassemblement des Bleus à Clairefontaine, Mathieu Valbuena reçoit des appels téléphoniques de maîtres chanteurs qui assurent détenir une sextape de lui et de sa femme. Ils lui réclament 100.000 euros pour ne pas revendre ou détruire le contenu en leur possession. L'ancien milieu de l'OL porte plainte pour "tentative d'extorsion de fonds".

6 OCTOBRE 2015 : BENZEMA S'EN MÊLE

Lors d'un déjeuner avec son ami Karim Zenati courant septembre, Karim Benzema apprend l'existence de la sextape. De retour à Clairefontaine, il en informe Valbuena puis appelle son ami pour lui faire un compte-rendu de leur discussion.

13 OCTOBRE 2015 : CISSÉ EN GARDE À VUE

Djibril Cissé est placé en garde à vue. L'ancien attaquant de l'OM et de Liverpool est entendu par la PJ sur les "conseils" qu'il aurait donnés à Valbuena au sujet de la sextape. Il ressort libre de son audition. 

5 NOVEMBRE 2015 : BENZEMA MIS EN EXAMEN

L'affaire de la sextape devient l'affaire Benzema. Le 4 novembre, l'attaquant du Real Madrid est placé en garde à vue. Puis, il est mis en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Sous contrôle judiciaire, il se voit signifier l'interdiction d'entrer en contact avec Valbuena pendant la procédure.

27 NOVEMBRE 2015 : VALBUENA CHARGE BENZEMA

Mathieu Valbuena donne sa version de l'affaire dans un entretien au quotidien Le Monde. Il se dit "déçu, plus que déçu" par Karim Benzema. "À un moment, je ne peux pas défendre l'indéfendable. Même à mon pire ennemi, je ne ferais pas ça", dit-il.

2 DÉCEMBRE 2015 : BENZEMA PREND LA PAROLE

Muet jusque-là, Benzema accorde une interview exclusive à TF1. Il y dénonce un "acharnement". Plus tôt dans la matinée, Le Monde publie son audition devant la juge le 5 novembre dernier. "Je pense que c'est un gros malentendu. Ce n'était que de l'aide, je n'avais rien d'autre derrière la tête, (pas) de chantage ou d'argent", déclare-t-il notamment.

10 DÉCEMBRE 2015 : LA MISE À L'ÉCART DE BENZEMA

À six mois du début de l'Euro en France, Noël Le Graët, le président de la FFF, annonce que Benzema est écarté de l'équipe de France "jusqu'à ce que la situation évolue". Le Madrilène réagit sur Twitter en disant qu'il "respecte" cette décision.

13 AVRIL 2016 : PAS D'EURO POUR BENZEMA

Même si plus rien ne l'empêche de jouer, Karim Benzema est privé d'Euro. Dans un tweet, l'attaquant des Bleus annonce qu'il ne participera pas à la compétition en France. Dans un communiqué, la Fédération française de football justifie sa décision par la volonté "d'oeuvrer à l'unité, au sein et autour du groupe, l'exemplarité et la préservation du groupe".

16 DÉCEMBRE 2016 : LA PROCÉDURE SE POURSUIT

La justice valide l'enquête du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, la procédure se poursuit. Les principaux suspects, Karim Benzema en tête, demandaient notamment l'annulation des écoutes litigieuses. La justice demande aussi au juge d'envisager la mise en examen de Djibril Cissé, pourtant ressorti libre de sa garde à vue le 13 octobre 2015.

11 JUILLET 2017 : UNE VICTOIRE JUDICIAIRE POUR BENZEMA

La chambre criminelle de la Cour de cassation donne gain de cause au camp Benzema. Son arrêt infirme une décision de la Cour d'appel de Versailles qui avait validé la procédure. Ses avocats remettaient en cause le rôle de "Lukas", le pseudonyme choisi par l'enquêteur, qui aurait participé de façon "trop active à la commission des faits" et ainsi "incité l'infraction".

26 JUILLET 2017 : LE CONTRÔLE JUDICIAIRE DE BENZEMA LEVÉ

Le contrôle judiciaire du Madrilène est intégralement levé par le juge d'instruction. Il avait été ordonné le 5 novembre 2015, avant d'être partiellement assoupli mi-février 2016. "On est très satisfait de cette nouvelle victoire. On attend désormais la mise hors de cause totale de Karim Benzema dans cette affaire", réagit auprès de l'AFP son avocat, Me Sylvain Cormier.

8 NOVEMBRE 2018 : L'ENQUÊTE FINALEMENT VALIDÉE

Malgré une première requête en nullité, la cour d'appel de Paris valide l'enquête, ouvrant ainsi la voie à un procès. Le trio Benzema, Houass, Zenati forme un pourvoi devant la Cour de cassation, qui doit se prononcer en assemblée plénière.

9 DÉCEMBRE 2019 : BENZEMA DÉNONCE UNE "MASCARADE"

Après avoir statué sur le respect de la loyauté de la preuve concernant les agissements de l'enquêteur sous couverture, l'assemblée plénière de la Cour de cassation confirme la validité de l'enquête et les méthodes employées dans ce dossier. "La mascarade continue", a réagi Karim Benzema dans la soirée, ajoutant que "la vie continue". 

28 FÉVRIER 2020 : L'INFORMATION JUDICIAIRE EST CLOSE

La juge d'instruction Anne Duval envoie un avis de fin d'information aux différentes parties, qui ont trois mois (le délai est finalement rallongé en raison du Covid-19) pour formuler "une demande ou présenter une requête". La troisième magistrate en cinq ans à instruire le dossier doit soit transmettre une ordonnance de non-lieu soit un renvoi devant la tribunal correctionnel.

Toute l'info sur

Affaire de la sextape de Mathieu Valbuena

2 JUILLET 2020 : UN PROCÈS REQUIS CONTRE BENZEMA

Le parquet de Versailles demande un procès pour le footballeur pour "complicité de tentative de chantage" en raison de son implication présumée. Le joueur du Real Madrid devrait donc être jugé, à l'instar des quatre autres personnes gravitant dans le milieu du football. Le parquet requiert un non-lieu pour Djibril Cissé, mis en examen lui aussi pour complicité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent