Condamné pour atteinte sexuelle sur une collégienne, le prof de mathématiques de nouveau arrêté avec la même ado

Condamné pour atteinte sexuelle sur une collégienne, le prof de mathématiques de nouveau arrêté avec la même ado

DirectLCI
FAIT-DIVERS - Un professeur de mathématiques de 31 ans, déjà condamné en novembre dernier pour "atteinte sexuelle sur mineure de quinze ans", a été de nouveau arrêté par la police à la fin du mois de mars en compagnie de la même collégienne, une ancienne élève. La mère de l'adolescente a déposé plainte pour "soustraction de mineure".

Il comparaissait déjà en novembre dernier, au tribunal de Fontainebleau. Léo T., professeur de mathématiques de 31 ans, a été condamné le 27 novembre 2017 à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour "atteinte sexuelle sur mineure". On lui reprochait alors d'avoir entretenu une liaison avec une élève de quatrième, liaison qualifiée, dans un premier temps, comme une "relation amoureuse" par les deux parties. 


Une première condamnation qui n'a pas eu l'effet escompté puisqu'à la fin du mois de mars, ce professeur a de nouveau été arrêté... en compagnie de la même adolescente. "Il a été contacté par la police et a ramené l'adolescente au commissariat alors que sa mère s'inquiétait de sa disparition" explique Melissa Dufour, avocate de la maman d'Emilie*, à LCI, confirmant une information de RTL. "Ils étaient partis à Disneyland Paris tous les deux. Ma cliente a porté plainte pour 'soustraction de mineure'."

Aucune mesure d'éloignement

Cette situation aujourd'hui ne surprend pas le moins du monde l'avocate de la mère de famille. "C'est la crainte qu'on avait dès le début" nous dit-elle, "puisque la mesure d'éloignement que nous avions demandée à l'audience et que le parquet avait requis n'a jamais été retenue". Le professeur condamné, interdit de travailler avec des mineurs, n'était donc pas formellement empêché de revoir l'adolescente qui a vécu - nous l'apprenions lors du premier procès - une enfance chaotique. 


Le juge d'application des peines, saisi par l'avocate, a récemment organisé un débat contradictoire entre les différentes parties pour mettre en place, ou non, une mesure d'éloignement. Il devrait rendre son avis sous peu, alors qu'une nouvelle plainte est désormais lancée. Lors de sa condamnation, pourtant, le professeur semblait avoir compris la portée de son geste ; "J'ai complètement dérapé, je n'ai pas d'excuse" disait-il à la barre. La jeune femme, quant à elle, était sortie en pleurs de la salle : 

En vidéo

Les images du procès en novembre dernier

"Je ne veux pas que ma vie sexuelle soit exposée comme ça devant tout le monde" expliquait-elle. S'estimant "salie", "manipulée", elle souhaitait alors que le prof soit reconnu "coupable" d'avoir abusé de son innocence. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter