En Polynésie, des dons à la Croix Rouge pour effacer les amendes liées au confinement

En Polynésie, des dons à la Croix Rouge pour effacer les amendes liées au confinement

SOCIÉTÉ - Le confinement prend fin ce jeudi 21 mai en Polynésie française. Ceux qui n'auraient pas respecté les règles et qui ont été verbalisés pourront troquer le montant de leur amende contre un don à la Croix-Rouge, actuellement en difficulté.

L'idée est originale et devrait porter ses fruits. En milieu de semaine, les autorités judiciaires de Polynésie française ont annoncé la mise en place d'une procédure exceptionnelle qui permettra aux plus de 7000 de contrevenants  de l'archipel de réparer leur incivilité en faisant preuve de générosité. Ainsi, ceux et celles qui n'auraient pas respecté la période de confinement sur l'une des îles de l'archipel pourront, au lieu de payer leur amende, faire un don à la Croix-Rouge. 

Le but de cette opération de "don au titre d’une réparation" est de secourir les plus démunis avec un don de ceux qui se sont mal comportés. Cela évitera aux contrevenants d’être poursuivis devant le juge pénal.

Brigitte Angibaud, avocate générale qui est à l’origine du projet citée par Tahiti-Infos indique ainsi que"cette réponse pénale hors-norme est née de la confrontation du comportement de gens qui se sont mis en marge et d’autres gens qui avaient besoin, pendant la pandémie, de plus de solidarité. Et la justice saura tenir compte de l’expression de cette solidarité"

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Les récidivistes ne sont pas concernés

Ce don devra être d’un montant minimum de 5.000 francs Pacifique, soit environ 47 euros. Il pourra être effectué entre le 20 mai et le 31 août, dernier délai. Il faudra y joindre un formulaire téléchargeable en ligne ou disponible dans certains journaux locaux , qui prouvera que le versement est effectué en raison d’une infraction aux mesures de confinement ou de couvre-feu. 

Seules les personnes verbalisées entre le 20 mars et le 27 avril pour non respect des mesures de confinement ou de couvre-feu peuvent pourront remplacer leur PV par cette mesure exceptionnelle. Toutefois, ceux qui auraient été arrêtés à plusieurs reprises et qui seraient donc dans le cadre d'un délit pour "violation habituelle du confinement" ne sont pas concernés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter