Côtes-d'Armor : à eux deux, l'automobiliste et sa passagère avaient plus de 7 grammes d’alcool par litre de sang

Côtes-d'Armor : à eux deux, l'automobiliste et sa passagère avaient plus de 7 grammes d’alcool par litre de sang
Justice
DirectLCI
JUSTICE - Un homme et une femme âgés d'une vingtaine d'années ont été condamnés vendredi par le tribunal de Guingamp (Côtes-d'Armor) pour blessures involontaires, conduite en état d'ivresse et consommation de stupéfiants. 3,52 g d’alcool par litre de sang avait été relevés chez lui, 4,38 g chez elle.

Ils ont été condamnés vendredi mais les faits remontent à mars 2017. C'est à cette époque, dans la commune de Saint-Quay-Perros dans les Côtes d'Armor, qu'une femme d’une vingtaine d’années était montée, avec son enfant de 5 ans, dans la voiture de son beau-frère. 


Rien d'extraordinaire jusque-là sauf que, comme le rapporte Le Télégramme, le conducteur,  lui aussi âgé d’environ 20 ans, conduit sous l’emprise de cannabis et considérablement éméché : les analyses révéleront un taux de 3,52 g d’alcool par litre de sang. Sur le trajet, la passagère a voulu changer la trajectoire de la voiture et s'est saisi du volant. Un geste inconsidéré qui peut s'expliquer par le fait qu'elle aussi  avait également consommé des stupéfiants et est alcoolisée à hauteur de 4,38 g ! 

60 jours d'ITT

La voiture a alors fait trois tonneaux. Le conducteur a eu 60 jours d'ITT. Un ami pris au passage sur son lieu de travail a lui aussi été blessé, la jeune femme et son jeune enfant sont heureusement sortis indemnes de l'accident... 


Vendredi, soit près de deux ans après les faits, la passagère, poursuivie pour blessures involontaires, a expliqué : "J’ai eu une montée d’adrénaline. Pour moi, il allait dix fois trop vite", s’est-elle justifiée à la barre du tribunal de Guingamp. 


Selon Le Télégramme qui rapporte ces faits, son fils a été placé depuis l'accident. Elle a écopé de deux peines d’amende : une de 200 euros pour usage de stupéfiants, l’autre de 100 euros pour blessures involontaires. Quant au conducteur, il a été condamné à une peine de six mois de prison ferme ainsi qu’à une annulation de son permis de conduire et à une interdiction de le repasser avant un délai d’un an.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter