Non-respect du confinement : un homme condamné à de la prison ferme à Grenoble

Non-respect du confinement : un homme condamné à de la prison ferme à Grenoble
Justice

JUSTICE - Le jeune homme condamné mardi dernier par le tribunal de Grenoble à de la détention à domicile pour "violation réitérée de la mesure de confinement" était à nouveau jugé ce jeudi en comparution immédiate. Au lendemain de sa condamnation, il avait de nouveau été interpellé... pour les mêmes faits.

Les cas positifs augmentent, et le nombre de morts avec. Visiblement pour certains, les dangers du Covid-19 ont encore du mal à être intégrés. Ainsi, le jeune homme qui avait été condamné mardi dernier par le tribunal de Grenoble pour "violation réitérée de la mesure de confinement" après avoir enfreint, à quatre reprises ces règles, était à nouveau jugé ce jeudi pour... les mêmes faits. 

Au lendemain de sa condamnation en effet, cet individu né en 2001 à Echirolles avait de nouveau été retrouvé à l'extérieur au volant de sa voiture. La police lui avait d'abord demandé de s'arrêter mais ce dernier aurait refusé d'obtempérer. Le récidiviste a ensuite pris l'A480 et perdu le contrôle de sa voiture. Il s'est alors retrouvé sur un terre plein et a été arrêté. 

Cette fois, le tribunal a été moins clément. "Le tribunal de Grenoble a condamné le prévenu à trois mois d'emprisonnement avec mandat de dépôt. Le parquet avait requis cinq mois d'emprisonnement avec mandat de dépôt", indique le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant.

Lire aussi

Le parquet avait averti

Mardi dernier, le prévenu avait écopé de deux mois de détention à domicile sous surveillance d'un bracelet électronique pour ce délit créé par la loi d'urgence sanitaire, dont la condamnation peut aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende.  

"Il sera en quelque sorte confiné après le confinement", avait précisé le procureur de la République à Grenoble, Eric Vaillant. Si ce contrevenant était "à nouveau contrôlé malgré son passage devant le tribunal aujourd'hui, il sera à nouveau poursuivi et le parquet demandera de l'emprisonnement ferme avec placement en détention", avait prévenu le magistrat.

Nouvelles comparutions à venir

Mardi, c'était la première fois que le tribunal judiciaire de Grenoble condamnait une personne pour le délit de violation réitérée du confinement et la première fois, également, qu'il utilise la peine de détention à domicile, mesure qui fait partie de la réforme des peines entrée en vigueur le 24 mars, le même jour que l'état d'urgence sanitaire.

À Paris, un homme de 22 ans a été condamné mardi à 105 heures de travaux d'intérêt général (TIG) après avoir été placé en garde à vue à son sixième contrôle pour non-respect du confinement.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCes indicateurs qui incitent à l'optimisme en France

Mardi dernier, un Calaisien âgé de 20 ans a été condamné à deux mois de prison ferme pour avoir commis huit violations de la mesure de confinement entre le 25 et le 30 mars, avait indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer. Il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Longuenesse.

A Mulhouse, un homme a écopé lui aussi de deux mois de prison ferme pour ne pas avoir respecté le confinement à plusieurs reprises.

Plusieurs personnes devraient comparaître pour "violation habituelle de la mesure de confinement" au cours des prochaines semaines dans les tribunaux français.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent