Crime sexuel : sommes-nous trop naïfs ou laxistes en matière de récidive ?

Justice
DirectLCI
DECRYPTAGE - L'auteur présumé du meurtre d'Angélique était connu des services de police pour avoir été condamné pour viol en 1996. Focus sur le suivi des récidivistes et des délinquants sexuels, avec Lucie Chaumette, dans sa chronique "Les indispensables".

David Ramault a été interpellé samedi 28 avril 2018 dans le cadre de l'enquête sur la disparition d'Angélique, 13 ans, à Wambrechies (59). Lors de sa garde à vue, il a reconnu l'avoir étranglée et abandonnée. Connu des services de police, ce quadragénaire avait déjà été condamné pour "viol avec arme sur une mineure de moins de 15 ans". Alors, la récidive est-elle fréquente pour les crimes sexuels ? Existe-t-il une surveillance particulière ou un profil type pour les auteurs d'infractions sexuelles ?

Ce lundi 30 avril 2018, Lucie Chaumette, dans sa chronique "Les indispensables", nous détaille le suivi des récidivistes et des délinquants sexuels. Cette chronique a été diffusée dans 24h Pujadas du 30/04/2018 présentée par David Pujadas sur LCI. Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24h Pujadas, l'info en questions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter