Dans la Loire, un maire visé par une plainte pour "agression sexuelle"

Dans la Loire, un maire visé par une plainte pour "agression sexuelle"
Justice

JUSTICE - Une plainte pour agression sexuelle a été déposée mi-octobre à l’encontre DE Marc Petit, maire communiste de Firminy, dans la Loire. Son avocat annonce à LCI avoir déposé plainte pour "dénonciation calomnieuse", immédiatement après avoir appris la nouvelle.

Un élu dans la tourmente. Le 13 octobre dernier, Marc Petit, maire communiste  de la ville de Firminy dans la Loire, a appris qu’il était visé par une plainte pour "agression sexuelle". Les faits se seraient déroulés au mois de juillet 2016 lors d’un déplacement à Istanbul en Turquie, à l’occasion du classement d’une œuvre de la commune au patrimoine de l’Unesco. 

Derrière cette plainte, une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme, âgée d’une quarantaine d’années. Au même titre que d’autres représentants de sites du Puy-de-Dôme, elle aurait fait partie de ce séjour à l’étranger, selon nos confrères de France Bleu qui révèlent l’information. Le Parisien, de son côté, rapporte les propos de plusieurs témoins, qui se souviennent d’avoir vu la plaignante « en pleurs, l’air bouleversé », vers la fin du voyage. "Elle a confié à certains d’entre nous qu’elle venait de subir une agression", précisent-ils encore.

Plainte pour "dénonciation calomnieuse"

De son côté, Marc Petit nie farouchement les accusations. S’il ne s’exprime pas directement, son entourage le dit "dévasté" et par la voix de son avocat, l’élu fait savoir qu’il ne souhaite pas se laisser accuser impunément. "Nous avons déposé plainte pour 'dénonciation calomnieuse' dès le lendemain de cette nouvelle", apprend ainsi à LCI maître Baptiste Bonnet. 

Et son conseil de poursuivre : "Le problème dans cette histoire, c’est que nous ne sommes au courant de rien. Nous n’avons pas encore été entendus dans le cadre de l’enquête et nous ne savons rien de la plaignante. La seule chose dont mon client est certain, c’est de n’avoir jamais agressé qui que ce soit. Il est très au clair là-dessus et nous allons le démontrer."

En attendant, une enquête préliminaire, ouverte par le procureur de la république de Saint-Etienne, a bien été ouverte, confirme France Bleu. La plaignante est par ailleurs totalement soutenue dans sa démarche par sa hiérarchie. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent