Dans le sillage d'Adèle Haenel, Valentine Monnier accuse Roman Polanski

Justice

Toute L'info sur

LE WE 13h

ELLES ACCUSENT - Deux ans après le lancement du mouvement #MeToo, Adèle Haenel a brisé le silence. Dans une enquête de Mediapart, l'actrice césarisée a révélé avoir été victime d'attouchements de la part du réalisateur Christophe Ruggia. Le 8 novembre, c'est une photographe française, Valentine Monnier, qui a déclaré dans "Le Parisien" avoir été violée par Roman Polanski.

Adèle Haenel a accusé Christophe Ruggia d'attouchements sexuels alors qu'elle était mineure. La comédienne a indiqué ne pas vouloir porter plainte en estimant que la justice condamnait peu les auteurs d'agressions sexuelles. Depuis ce témoignage puissant, qui secoue le monde du cinéma et plus largement encore la société dans son ensemble, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. Christophe Ruggia a démenti ces accusations, mais au regard des soutiens qui se font entendre, l'onde de choc n'est pas près de s'arrêter. 

Ce vendredi, c'est une photographe française qui a, elle aussi, brisé le silence. Dans Le Parisien, Valentine Monnier a déclaré dans une tribune avoir été frappée et violée à 18 ans par Roman Polanski. Un témoin a confirmé son récit. De son côté, le cinéaste, qui assure actuellement la promotion de son nouveau film "J'accuse", conteste toute accusation de viol.

Lire aussi


Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 09/11/2019 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 9 novembre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter