Détenu depuis 40 ans, Michel Cardon va être libéré

Détenu depuis 40 ans, Michel Cardon va être libéré

JUSTICE - Le tribunal d'application des peines d'Arras a répondu favorablement à la demande de libération conditionnelle de Michel Cardon, l'un des plus anciens prisonniers de France, détenu depuis 1978. Son avocat, Eric Morain, réagit auprès de LCI.

Il est désormais libre. Michel Cardon, 67 ans, va retrouver la liberté, à compter du 1er juin prochain, après quarante années d'enfermement. Ce vendredi 30 mars, le tribunal d'application d'Arras a en effet accordé au prisonnier, grand oublié de l'administration pénitentiaire, sa libération conditionnelle.

Contacté par LCI quelques instants après l'annonce de la décision par le tribunal, Eric Morain, l'avocat qui le suit depuis 18 mois, se montre très ému : "C'est une de mes plus grandes émotions professionnelles. Il a fallu beaucoup de mobilisation des confrères pour y arriver" nous dit-il.

Lire aussi

Un gros travail de réinsertion

Mais l'histoire est loin d'être terminée pour ce détenu, enfermé depuis qu'il à l'âge de 27 ans. Quarante ans plus tard, se pose désormais la question de la réinsertion dans la société d'un homme qui ne connaît rien de ce monde dans lequel il va se retrouver libre de nouveau. 

"Il ne faut pas se faire l'image cinématographique du détenu qui sort de la prison, la porte qui claque derrière lui, le baluchon sur l'épaule" nous prévient Eric Morain. "Nous avions présenté deux projets au juge, c'est notre préféré qui a été retenu : d'ici deux mois, Michel Cardon sera officiellement inscrit dans un centre d'hébergement et de réinsertion du Val d'Oise. D'ici là, nous allons organiser des permissions de sorties."

Oublié de tous... ou presque

L'affaire remonte au mois d'octobre 1977. A l'époque, Michel Cardon est un jeune homme. Avec un complice, il s'introduit au domicile de René Roullet, retraité de 64 ans, dans l'optique de lui voler des économies. Mais le plan ne se déroule pas comme prévu. Et alors que le vieil homme les surprend chez lui, il finit torturé à mort pour 200 francs.

Michel cardon échappe à la peine de mort mais il écope d'une peine d'emprisonnement à perpétuité. Mais en France, un détenu condamné à la prison à vie peut quand-même formuler une demande de libération conditionnelle. En 2005 puis en 2007, il adresse deux demandes à la justice, qui restent lettres mortes. Abandonné par sa famille, en mauvaise santé, Michel Cardon se retrouve oublié de l'administration. Seul un ancien co-détenu se soucie de son sort et alerte La Voix du Nord qui intitule ainsi son article : "Il reçoit sa première visite au parloir après 38 ans de prison."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'en janvier 2021

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

Lire et commenter