Disparition d'Arthur Noyer : Nordahl Lelandais, le suspect de l'affaire Maëlys, présenté à un juge

Justice
JUSTICE - Nordahl Lelandais, soupçonné du meurtre de la petite Maëlys fin août, a été présenté ce mercredi matin à un juge en vue de sa probable mise en examen. Il pourrait être impliqué dans la disparition d'un jeune militaire il y a huit mois. Arthur Noyer avait passé la soirée dans une discothèque de Chambéry avant de rentrer à pied à la caserne. Mais il n'est jamais arrivé.

Une mise en examen qui pourrait en entraîner une autre... Au terme de 48 heures de garde à vue, Nordahl Lelandais, soupçonné du meurtre de la petite Maëlys, a été déféré ce mercredi matin en vue de sa probable mise en examen dans une autre enquête, celle de la disparition d'Arthur Noyer. 


L'homme de 34 ans pourrait en effet être impliqué dans la disparition huit mois plus tôt de ce jeune caporal du 13e Bataillon des Chasseurs Alpins. Arthur Noyer avait été vu pour la dernière fois le 12 avril vers 4 heures du matin alors qu'il faisait du stop dans une rue de Chambéry. Il venait de passer la soirée dans une discothèque du centre-ville avec ses compagnons de régiment et les avait quittés pour regagner à pied sa caserne située à Barby, à cinq kilomètres de là. Mais il n'est jamais arrivé. 

Les portables ont "borné" au même endroit au même moment

Après la disparition de la petite Maëlys au cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin dans la nuit du 27 août, les enquêteurs s'étaient replongés dans les affaires non résolues de la région. Avec l'apparition d'éléments troublants, ils se sont interrogés sur l'éventuelle implication du suspect dans cet autre dossier. Les téléphones de Nordahl Lelandais et du militaire ont en effet "borné" aux mêmes endroits et aux mêmes moments. Les deux hommes ont, semble-t-il, parcouru quelques kilomètres ensemble dans le véhicule de Nordahl Lelandais. 


Selon nos informations, l'analyse du tracker de la voiture de Nordahl Lelandais révèle également qu’il était bien à proximité des bars et de la discothèque fréquentés par Arthur Noyer la nuit de sa disparition. L'appareil a ensuite été déconnecté. Enfin, les investigations menées sur son ordinateur ont mis en évidence une recherche Internet, "postérieure à la disparition" du caporal, sur la manière de faire disparaître un corps. Les enquêteurs travailleraient également sur deux autres affaires de disparition. 


Le procureur de la République de Chambéry, Thierry Dran, doit tenir une conférence de presse ce mercredi à 16 heures. Les parents d'Arthur Noyer et leur avocat, Bernard Boulloul, s'exprimeront ensuite devant le palais de justice. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter