Disparition de Jean-Michel Lambert : en 2009, il se disait "très angoissé par la mort"

DRAME - Jean-Michel Lambert a été retrouvé mort, probablement après un suicide, ce mardi 11 juillet à son domicile dans la Sarthe. En 2009, le premier magistrat instructeur de l'affaire Grégory avait évoqué son angoisse de la mort devant les caméras d’une télé locale.

"La mort, c’est une frustration épouvantable", expliquait le 19 mars 2009 le juge Lambert dans une interview à LM TV, une télé locale qui émet dans la Sarthe. Interrogé dans l’émission On fait le plein ! par l’animateur Vincent Cerutti, l’ancien juge de l’affaire Grégory, alors âgé de 57 ans, s'était alors confié sur son rapport à la mort.


Le premier juge qui fut chargé de l'affaire Grégory explique face caméra qu’il se sent "terriblement angoissé" par la mort, car elle marque "la fin de tout". C’est un sentiment d’impuissance qui semble envahir le magistrat, qui n’évoque pas des remords mais plutôt des regrets, devant toutes les choses qu’il aurait aimé faire.

Le jour où je mourrai, il y a des milliers de livres que je n’aurai pas lus, des milliers de chansons que je n’aurai pas entendues…Jean-Michel Lambert

Le juge, qui en profite pour parler de son rapport à la culture, ajoute qu’il aimerait écrire quelques ouvrages supplémentaires. Jean-Michel Lambert a écrit une dizaine d’ouvrages depuis Le Petit Juge en 1987, jusqu'à De combien d’injustices suis-je coupable ? en 2014. Le magistrat, qui dit "adorer la vie sous toutes ses formes", a une pensée pour ses proches et imagine leur souffrance.

Dans un portrait que Libération lui avait consacré en 2014, le juge Lambert confiait avoir déjà pensé au suicide "par flashes", au point d’avoir déjà repéré la rampe de l’escalier du tribunal à laquelle il accrocherait la corde. Des paroles qui font dramatiquement écho à la découverte de son corps sans vie mardi soir, probablement après un suicide.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Grégory

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter