Double meurtre de Montigny-lès-Metz : Chantal Beining, la mère de Cyril, tué à coups de pierre, est décédée

Justice

Toute L'info sur

Francis Heaulme de nouveau jugé pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz

JUSTICE - La mère de Cyril Beining, mort en 1986 à l'âge de 8 ans, est décédée ce mercredi à l'hôpital de Metz à l'âge de 76 ans, après des années de combat contre le cancer. Chantal Beining avait mené a son combat pour faire condamner Francis Heaulme pour le meurtre de son fils Cyril et son copain Alexandre, à Montigny-lès-Metz (Moselle).

Elle ne s'était jamais remise de la mort de son petit garçon et avait tout fait pour que le coupable soir condamné. Ce mercredi, Chantal Beining est décédée des suites d'un cancer. C'est son avocate Dominique Boh-Petit qui a annoncé la triste nouvelle à la presse. 

Cette mère de famille avait mené un combat sans relâche pour faire condamner le meurtrier de son petit garçon.Le 28 septembre 1986, Cyril Beining et Alexandre Beckrich, 8 ans,  avaient été retrouvés morts, le crâne fracassé, le long d'une voie ferrée, dans cette ville de la périphérie de Metz. 

"On ne pouvait qu'aimer cette femme"

Après ce double meurtre atroce, les soupçons s'étaient d'abord portés sur un adolescent, Patrick Dils, condamné en 1989 à la perpétuité avant d'être acquitté, puis libéré en 2002 à la faveur de la révision de son procès. La présence du tueur en série Francis Heaulme non loin de la voie ferrée le jour du crime avait permis, fait rarissime, la tenue d'un nouveau procès, plus de 15 ans après les faits.

En décembre dernier, Francis Heaulme a été condamné à la perpétuité en appel vendredi, par la cour d'assises des Yvelines, pour le meurtre de deux garçons de huit ans en 1986 à Montigny-lès-Metz, un crime pour lequel Patrick Dils avait purgé, à tort, 15 années d'enfermement. La cour a confirmé la peine prononcée en première instance, malgré l'absence de preuves matérielles ou d'aveux venant de l'accusé, déjà condamné pour neuf autres meurtres et incarcéré depuis 1992. 

"Mon combat est terminé, j'ai été jusqu'au bout, je l'ai promis à mon Cyril", avait réagi, très émue, Chantal Beining à la sortie de l'audience en décembre 2018. Citée par Le Répubicain Lorrain, Dominique Boh-Petit, avocate de Chantal Beining déclare : "On ne pouvait qu’aimer cette femme (...) Elle me manque déjà". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter