Double meurtre de Montigny-lès-Metz : la perpétuité pour Francis Heaulme, qui veut faire appel

Justice

Toute L'info sur

Francis Heaulme de nouveau jugé pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz

VERDICT –Francis Heaulme a été reconnu "coupable" mercredi soir par la cour d’assises de Moselle des meurtres de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, 8 ans, à Montigny-lès-Metz le 28 septembre 1986. Le tueur en série a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Son avocate a annoncé son intention de faire appel.

"Montigny, c’est pas moi".  Après trois semaines de débats, la justice a répondu à la complainte du tueur. Mercredi soir, après six heures de délibéré, les jurés de la cour d’assises de Moselle ont reconnu Francis Heaulme "coupable" des meurtres de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, 8 ans, retrouvés les crânes fracassés à coups de pierres sur un talus de Montigny, le 28 septembre 1986. Conformément aux réquisitions de l’avocat général, ils ont prononcé à son encontre la peine maximale, la troisième condamnation à perpétuité pour le "routard du crime". 

Avec ce verdict, la justice tente de refermer une des pages les plus douloureuses  de ses trente dernières années. Durant quinze ans, elle a cru tenir le coupable en la personne de Patrick Dils, avant de l’acquitter en 2002 au terme d’une procédure de révision aussi rare que retentissante. Un élément nouveau était en effet apparu dans le dossier : la présence avérée d’un tueur en série non loin des lieux du crime.

Lire aussi

En vidéo

Patrick Dils présent au procès de Francis Heaulme

Des similitudes avec les autres meurtres d'Heaulme

Durant ces trois semaines d’audience, les gendarmes qui ont travaillé sur la contre-enquête sont venus expliquer - faute de preuves matérielles détruites après la condamnation de Dils - les similitudes de l’affaire de Montigny avec les neuf autres meurtres de Francis Heaulme : une scène extrêmement violente, des victimes partiellement déshabillées... Des témoignages étaient également venus appuyer la démonstration des enquêteurs comme ces deux pêcheurs qui avaient vu le routard du crime le visage taché de sang le jour des faits ou ces trois codétenus auprès desquels Heaulme se serait confié. 

L’accusé lui-même avait raconté, dans une de ses multiples versions, être passé ce jour-là en vélo, avoir reçu des jets de cailloux des enfants et être monté sur le talus. Mais à son arrivée, les enfants étaient  morts. Jusqu’à ses derniers mots à la cour mercredi matin, Francis Heaulme a nié les crimes et martelé comme un mantra : « Montigny, c’est pas moi ».  Jusqu’au bout aussi, la défense a tenté de faire « profiter le doute » à son client pointant les failles d’un dossier uniquement constitué de « probabilités ». Mais mercredi soir, les jurés ont livré leur intime conviction.

Lire aussi

ça y est, je sais qui a tué mon Cyril- Mme Beining - mère de l'une des victimes

Une décision "satisfaisante" pour Dominique Boh Petit, l’avocate de la mère de Cyril, qui a fondu en larmes à l’énoncé du verdict : "Ce n’est pas rien pour Mme Beining, elle m’a dit ‘ça y est, je sais qui a tué mon Cyril’ ". C’est cette mère-courage qui avait fait appel du non-lieu prononcé en faveur de Francis Heaulme en 2007. Les autres proches restent eux avec leur "doute" et leur chagrin. Les condamnations passées ont laissé des traces. La famille Beckrich a encore en tête le nom de Patrick Dils. 

Lire aussi

" Toute cette folie de procès, de mensonges, d’aberrances… c’est insupportable, avait déclaré mardi la mère du petit Alexandre, en larmes. J’ai mes convictions, il n’y a rien qui m’a démontré le contraire. Pour nous, il n’y a pas de réponses. On souffre et on souffrira encore jusqu’à la mort. Nos enfants sont morts, voilà tout". C’était leur cinquième procès. Unis dans le malheur mais divisés dans la peine prononcée, tous espéraient simplement rentrér chez eux et en avoir fini une bonne fois pour toutes avec la justice.  Mais mercredi soir, Francis Heaulme a fait savoir à son avocate qu’il ferait appel de la décision. Ouvrant la voie à un sixième procès… 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter