Drame de Millas : 9 mois après, l'avocate de victimes dénonce la lenteur de la justice et le "silence total"

Drame de Millas : 9 mois après, l'avocate de victimes dénonce la lenteur de la justice et le "silence total"
Justice

COUP DE GUEULE - Me Jehanne Collard, qui représente trois familles endeuillées après la collision survenue en décembre dernier dans les Pyrénées-Orientales, dresse un point d'étape désespéré de l'avancée du dossier ce mardi. Elle dénonce une situation "surréaliste et consternante" qui pourrait tourner au scandale judiciaire.

"Le temps qui passe rend la situation à la fois surréaliste et consternante." Neuf mois après la collision mortelle entre un train et un bus scolaire à Millas dans les Pyrénées-Orientales, Me Jehanne Collard, avocate de victimes, dresse un état des lieux de l'avancée du dossier. "Le 14 décembre dernier, six enfants sont morts et 17 autres ont été gravement blessés (...) Dès le lendemain de cette tragédie, la France entière s’est interrogée. Comment un tel drame est-il possible ? Le passage à niveau a-t-il dysfonctionné comme le soutient la conductrice du car ? Ou bien cette dernière a-t-elle forcé les barrages, comme le disent certains témoins ?", rappelle-t-elle dans un communiqué, regrettant que "toutes ces questions sont toujours sans réponse." 

Et la juriste de détailler : "Silence total du pôle d’instruction de Marseille spécialisé dans les accidents collectifs. Pas de nouvelles des experts qui, désignés pour examiner le bus scolaire et le passage à niveau, devaient rendre leur rapport en juillet."

Toute demande de contre-expertise est impossible

A l'origine de ce cri d'alarme ? Notamment, le fait que le passage à niveau de Millas "a été remis en état avant même que les rapports des experts ne soient rendus" rendant "impossible toute demande d’une éventuelle contre-expertise" et fragilisant d’autant "la validité de la procédure comme la recherche de la vérité." 

L'avocate s'attarde également sur la consternation des familles endeuillées et celles dont les enfants ont été blessés dans l'accident "qui attendent des réponses à leurs légitimes questions pour tenter de vivre leur deuil" ou qui ignorent encore "qui va prendre en charge leurs frais et l’avenir de leurs enfants lourdement handicapés." Pour conclure, Me Jehanne Collard estime qu'à cette allure, "le drame de Millas risque de devenir rapidement un des retentissants scandales de la justice française." 

En vidéo

SEPT À HUIT - Son fils est mort dans le drame de Millas : une mère réclame la vérité

Lire aussi

Toute l'info sur

Collision mortelle entre un train et un bus scolaire à Millas

Le 14 décembre 2017, à quelques jours des vacances scolaires et des fêtes de Noël, un terrible drame survenait à Millas, dans les Pyrénées-Orientales. En milieu d’après-midi, un car scolaire, avec à son bord 23 élèves du collège Christian Bourquin de Millas et qui prenait la direction du village voisin de Saint-Féliu-d'Avall, percutait un TER sur les voies ferrées. Six enfants ont perdu la vie après cette collision. Plusieurs autres, également à bord du bus, ont été blessés, dont certains très grièvement . 

Les circonstances exactes de l’accident restent à préciser. D'autant que les versions divergent encore sur l’état de la barrière de sécurité qui aurait été fermée selon des témoins, ouverte selon la conductrice du car. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent