Elle a reconnu avoir reçu les vidéos : quel rôle a joué Alexandra De Taddeo dans l'affaire Griveaux ?

Elle a reconnu avoir reçu les vidéos : quel rôle a joué Alexandra De Taddeo dans l'affaire Griveaux ?

ENQUÊTE - Alexandra De Taddeo, compagne de l'artiste et activiste russe Piotr Pavlenski, a été placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'affaire Griveaux. La jeune femme a reconnu être la destinataire des vidéos à caractère sexuel envoyé par l'ancien candidat à la mairie de Paris. Mais elle nie avoir participé à leurs diffusions.

Compagne, complice ou principale protagoniste de l'affaire Griveaux ? Alexandra De Taddeo, 29 ans, est en couple avec l'artiste russe Piotr Pavlenski, qui a revendiqué la diffusion de messages et vidéos à caractère sexuel de Benjamin Griveaux. Selon nos informations, la jeune femme a reconnu devant les enquêteurs avoir été la destinataire de ces envois, survenus lors d'échanges - consentis - avec l'homme politique, au printemps 2018. 

Depuis samedi soir, elle a rejoint son compagnon en garde à vue, pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel", dans le cadre de l'enquête ouverte suite à la plainte contre X déposée par l'ancien candidat à la mairie de Paris.

Toute l'info sur

Griveaux emporté par la divulgation d'une sextape

Lire aussi

Etudiante à Assas, polyglotte, passionnée par la Russie

Presque trentenaire, Alexandra De Taddeo est originaire de Metz. Etudiante dans une école de communication, elle a ensuite effectué un master 2 "gouvernance et action internationales" à Sciences Po Toulouse et un master 2 "droit international public" à Assas, université parisienne réputée. Son profil Linkedin, désormais inaccessible, annonce que la jeune femme est en stage à l'Unesco depuis juin 2019, sans que cette information n'ait pu être vérifiée. 

La jeune femme s'intéresse visiblement à la Russie, ses artistes et activistes. Polyglotte, elle parle parfaitement la langue. Élève brillante, elle a écrit un mémoire sur "la politique étrangère de la Fédération de Russie en Arctique". Elle aurait également invité un diplomate et une galeriste russes pour des émissions de radio qu'elle animait, en 2017.

Si elle est en couple depuis un an avec Piotr Pavlenski, réputé pour ses actions militantes dans son pays comme en France, peu d'informations sont connues sur sur l'engagement militant d'Alexandra De Taddeo. Sa seule implication politique officielle : sa présence au sein du Conseil Parisien de la Jeunesse. Si cette "instance de démocratie participative", qui permet aux jeunes Parisiens de s'impliquer dans les politiques municipales, se constitue par tirage au sort, en être membre a potentiellement permis à la jeune femme de rencontrer Benjamin Griveaux. Dans les captures publiées par l'activiste russe Piotr Pavlenski sur le site pornopolitique - désactivé depuis - une rencontre dans le cadre professionnel entre la jeune femme et l'homme politique était mentionnée.  

Quel rôle a joué la destinataire des vidéos ?

Discrète sur les réseaux sociaux, c'est pourtant sur Instagram puis Messenger - l'application de discussion de Facebook - qu'Alexandra De Taddeo aurait échangé des messages avec Benjamin Griveaux. D'après les premiers éléments connus, les échanges, de messages puis des vidéos, ont eu lieu en mai 2018, lorsqu'il était encore porte-parole du gouvernement.

Pour l'heure, les enquêteurs cherchent à déterminer la chronologie derrière la diffusion des échanges compromettants. Selon Le Parisien, l'équipe de Benjamin Griveaux affirme que celui-ci avait remarqué des photographies de Piotr Pavlenski sur le compte Instagram d'Alexandra De Taddeo, sans savoir si les deux se connaissaient déjà en 2018. La théorie du "revenge porn" voudrait que la jeune femme ait eu une liaison sincère avec Benjamin Griveaux et se soit retournée contre lui des mois plus tard, avec l'aide de son nouveau petit ami. La théorie du coup monté, sous-entend que l'homme politique soit tombé dans un piège dès le début. Enfin, il est nécessaire d'envisager la possibilité que la destinataire initiale des vidéos aient été manipulée ou piratée.

Lire aussi

Elle nie avoir participé à la diffusion de leurs échanges

Lors de sa garde à vue, Alexandra De Taddeo a, elle, nié avoir mis les discussions et vidéos en ligne, ou avoir participé à leur mise en ligne. Si elle confirme être l'interlocutrice de Griveaux dans ces échanges compromettants, la trentenaire clame son innocence concernant les accusations d'atteinte à la vie privée. Même position au sein de la famille d'Alexandra De Taddeo. Contactée par Le Parisien, la mère de cette dernière assure que sa fille a été "manipulée" et qu'elle n'a rien d'une militante politique. 

Seul fait pouvant suspecter une volonté de nuire de la part de la jeune femme en question : les preuves ont été sciemment enregistrées au jour le jour, puisque les échanges sur Messenger étaient éphémères. Les vidéos à caractère sexuel envoyées par Benjamin Griveaux étaient programmées pour s'autodétruire au bout d'une minute. La destinataire de ces envois a donc anticipé et usé de la fonction "capture d'écran vidéo" d'un iPhone pour garder des traces.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'en janvier 2021

Lire et commenter