Affaire Fiona : le beau-père aurait avoué à un co-détenu avoir enterré la fillette

JUSTICE - Après un premier procès en appel qui avait tourné au fiasco à l'automne dernier, la cour d'assises de Haute-Loire examine de nouveau l'affaire ce lundi. Cécile Bourgeon, la mère condamnée à 5 ans de prison en première instance, et Berkane Makhlouf, son ex-compagnon condamné à 20 ans de réclusion pour avoir porté des coups fatals, se retrouvent dans une ambiance tendue.
Live

Ce lundi après-midi, les protagonistes de l'affaire Fiona se retrouvent dans une ambiance tendue au Puy-en-Velay devant les assises de Haute-Loire. Cécile Bourgeon, la mère de la petite fille, condamnée à 5 ans de prison en première instance pour avoir menti pendant des mois en parlant d'un enlèvement de l'enfant, et Berkane Makhlouf, son ex-compagnon condamné à 20 ans de réclusion pour avoir porté des coups fatals à Fiona, comparaissent à nouveau après que le premier procès en appel a tourné au fiasco judiciaire à l'automne dernier.


Les débats avaient en effet avorté le 13 octobre dernier quand la défense avait quitté le palais de justice avec fracas, au motif que sa "probité" aurait été "mise en cause" par l'avocate d'une association de protection de l'enfance, partie civile.  Lors du témoignage d'une connaissance du couple, Me Marie Grimaud avait relevé qu'elle avait été assistée en garde à vue, au début de l'affaire, par Me Mohamed Khanifar - aujourd'hui l'avocat de Berkane Makhlouf - et suggéré une connivence entre ce dernier et le conseil de Cécile Bourgeon, Me Renaud Portejoie. Cette passe d'armes, incompréhensible pour le grand public, avait provoqué le renvoi de l'affaire et une procédure disciplinaire à l'encontre de Me Grimaud, initiée par la défense.

Trois mois plus tard, alors que le corps de Fiona n'a toujours pas été retrouvé, l'audience s'annonce donc électrique. Vous pouvez la suivre en direct sur notre site avec les tweets de notre envoyé spécial sur place, Thibault Malandrin.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort de Fiona : peine alourdie en appel pour la mère

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter