Affaire Maëlys : "Nordahl Lelandais a indiqué qu’il avait tué Maëlys involontairement, et qu’il s'était débarrassé du corps"

Justice
DISPARITION - Près de six mois après la disparition de Maelys lors d'une soirée de mariage dans l'Isère, ce mercredi 14 février, le procureur de Grenoble a indiqué que l'unique suspect avait avoué avoir tué la fillette, refusant pour l'instant de s'expliquer sur les circonstances.
Live

SILENCE


Après cette journée où Nordahl Lelandais a avoué le meurtre et le corps a été retrouvé, les parents de la petite Maëlys n'ont pas souhaité s'exprimer. "Avec mes clients, parents de la jeune Maëlys, nous gardons le silence par respect et dignité après cette terrible nouvelle", a écrit à l'AFP Me Rajon, leur avocat.

REPLAY


Retrouvez en vidéo tous les détails de la conférence de presse du procureur, Jean-Yves Coquillat, sur cette journée paticulièrement riche en rebondissements

LES PARENTS DE MAËLYS


Maitre Fabien Rajon, l'avocat des parents de la petite Maelys, a fait part de la réaction de ses clients après que Nordahl Lelandais a avoué avoir tué la fillette : "Avec mes clients, parents de la jeune Maelys, nous gardons le silence par respect et dignité après cette terrible nouvelle".

AVEUX


"On le traite de serial killer sans preuve", regrette l'avocat de Nordahl Lelandais

AVEUX


Nordahl Lelandais "a eu un déclic, il a dit la vérité", dit son avocat

AVEUX


"Il était totalement anéanti" selon l'avocat de Nordahl Lelandais

L'AVOCAT S'EXPRIME


Retrouvez l'invervention de Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordhal Lelandais, après la conférence de presse du procureur

PONT-DE-BEAUVOISIN


L’avocat Alain Jakubowicz est revenu sur cette journée "extraordinaire" : "Quand il a caché le corps, c’était la nuit. Il était pas du tout sûr de retrouver cet endroit. On a pris une route, une autre route. Puis à un moment on a appelé une déneigeuse, et petit à petit on a vu qu’il se réappropriait les lieux. Ce sont des endroits extrêmement escarpés, on le voyait montrer des rochers, en disant je pense que c’est là... C’est sûr certains pensaient qu’il nous menait en bateau. Lorsqu’il a indiqué ce lieu, nous avons commencé à redescendre, tous. A un moment, il a dit 'je veux y retourner'. Nous avons rebroussé chemin. Il s’est effondré, à genoux et en larmes."

PONT-DE-BEAUVOISIN


L’avocat, visiblement ému, a redit son rôle dans la défense de Nordahl Lelandais, qu’il assure continuer à défendre. "Je suis père et grand-père, et rien de pire ne peut arriver à une famille. Rien. Je suis ému d’en parler, mais cela n’est pas incompatible avec le rôle qui est le mien."  A la question d'un journaliste : "Vous irez jusqu'au bout avec Nordahl lelandais ? Vous ne lâcherez pas ?", il répond : "Non, je suis avocat." 


"Je n’oublie pas qu’il y a un autre dossier, je ne l’oublie pas, et de cela aussi il devra s’expliquer", a-t-il poursuivi. "Nordahl Lelandais est un homme qui fait partie de la communauté des humains, et c’est le rôle d’un avocat d’etre aux côtés d’un homme qui a besoin de s’exprimer et qui l’a fait aujourd’hui. Voilà ce que je voulais vous dire aujourd’hui". 

PONT-DE-BEAUVOISIN


D’après l’avocat, les enquêteurs étaient "très sceptiques au début". "Nordahl Lelandais a eu un déclic. Tout le monde doutait de la réalité de ce qu’il indiquait et je viens d’apprendre que cela était exact. Puisque malheureusement, ou heureusement, on a retrouvé cette petite fille. C’est pour moi, un grand soulagement de savoir que Nordahl Lelandais a bien dit la vérité. L’enquête doit se poursuivre. Nordahl Lelandais  va devoir répondre à de nombreuses questions, s’expliquer sur les circonstances, j’ai la conviction qu’il y contribuera pleinement."

PONT-DE-BEAUVOISIN


"Le rôle d’un avocat est aussi d’accompagner son client, lorsque nous sommes dans la recherche de la vérité. C’est ce que j’ai fait depuis le début", a poursuivi l'avocat. "Il faut croire que le moment n’était pas venu pour lui de parler. Il faut rendre hommage à l’instruction menée, aux services d’enquête réalisés dans la recherche de la vérité." 


"Je ne chercherais pas à faire pleurer dans les chaumières, il était anéanti, en pleurs", a repris l'avocat. "Il a tout de suite souhaité à parler à et de Maëlys à ses parents". "Il a effectivement indiqué que la mort de Maëlys était accidentelle, il n’a pas souhaité s’exprimer sur les circonstances, indiquant que la seule chose qui comptait était de retrouver Maëlys."

PONT-DE-BEAUVOISIN


L'avocat de Nordahl Lelandais s'est livré à un long monologue devant la presse, racontant lui aussi les rebondissements des derniers jours. "Depuis le début de ce dossier, j’ai été malmené, car nos concitoyens, ne comprennent pas toujours le rôle d’un avocat, j’ai toujours dit et dit à nouveau que pour l’avocat que je suis, et pour la défense que nous assurons, il n’y avait que le dossier, rien que le dossier."


"Le dossier tel que je l’ai connu m’a conduit à assurer pleinement la défense, et révéler un certain nombre de contradictions éclatantes, qui montrent la faiblesse du témoignage humain. Des éléments nouveaux sont survenus, et le dossier n’est plus le même, j’ai beaucoup parlé avec Nordahl Lelandais. En revanche, lorsque nous nous sommes quittés hier, j’ai reçu mandat de sa part de prendre immédiateté contact avec juges d’instruction pour être entendu." 

PONT-DE-BEAUVOISIN


Dans la foulée de la conférence de presse du procureur, l'avocat de Nordahl Lelandais Alain Jakubowicz a pris la parole devant la presse. 


"Je viens d’apprendre qu’on a découvert le corps de cette petite fille, Maëlys. Evidemment, bien sûr on ne peut ce soir qu’avoir une pensée pour elle et ses parents. C’était de loin la chose la plus importante. On a vécu une journée importante, à la suite d’éléments nouveaux survenus dans le dossier, qui ont conduit l’avocat que je suis à rendre immédiatement visite à son client à la maison d’arrêt pour lui rendre compte de cet élément nouveau." 

POINT PRESSE


"Cela a été une journée dense et éprouvante pour tout le monde, juges d’instruction, enquêteurs, les conditions atmosphériques ne nous ont pas facilité la tâche, mais aujourd’hui nous pouvons apporter hélas une triste réponse aux parents", a conclu le procureur qui n'a voulu faire "aucun commentaire ni sur la sincérité, ni sur la nouvelle stratégie de défense" de Nordahl Lelandais. 

POINT PRESSE


"Les gendarmes avec des chiens spéciaux sont arrivés ce soir, malgré la neige, et les chiens ont permis de découvrir il y a quelques minutes un crâne d’enfant et un ossement. Voilà la situation ce soir. Nous savons donc que Maëlys est morte, qu’elle a été tuée par Nordahl Lelandais de façon involontaire, qu’il a dissimulé son corps, qu’il l’a reconnu. L’instruction va se poursuivre. Il faudra déterminer les conditions de la mort et répondre à certaines questions."

POINT PRESSE


"Les choses se sont passées de cette manière", poursuit le procureur. "Nordahl Lelandais a pour l’instant refusé de s’expliquer sur la façon dont cette mort avait eu lieu. Il a indiqué qu’il s’expliquerait ultérieurement." 


Après cette audition, "assez rapide", les juges d’instruction" ont décidé de se transporter sur les lieux indiqués par Nordahl Lelandais", reprend le procureur qui raconte le déroulé de ce mercredi. "Il est allé déposer ce corps dans un endroit où il y a de la forêt, où il y a un petit ravin, extrêmement reculé. Il nous a fallu la journée pour retrouver l’endroit où il s’était débarrassé du corps. Les recherches ont été rendues très difficiles, la neige étant tombée cette nuit. Les constatations ont été extrêmement difficiles, Nordahl Lelandais a demandé à revenir sur les lieux, a confirmé que c’était cela, a donné des détails." 

POINT PRESSE


Nordahl Lelandais a donc été extrait ce matin et l’audition a eu lieu, rapporte le procureur. "Nordahl Lelandais a indiqué qu’il avait tué Maëlys involontairement, et qu’il s‘était débarrassé du corps."


Le suspect a raconté le déroulé des évènements de la soirée : "Il a indiqué qu’il avait tué l’enfant et l’avait déposé dans un endroit à proximité de sa maison, et qu’il était retourné au mariage, puis qu’ensuite il était revenu, il avait repris le corps et l’avait emmené et déposé dans la forêt, dans le massif de la Chartreuse", rapporte le procureur.

POINT PRESSE


Le procureur a détaillé les évènements des derniers jours : "Cette affaire a continué dans les conditions que vous connaissez. Les juges d’instruction ont fait désosser le véhicule de Nordahl Lelandais. Les gendarmes ont découvert dans le coffre, sous les tapis de sol, une tache de sang. Les experts de la gendarmerie ont déterminé, c’est tout récent que ce sang était celui de Maëlys." 


Nordahl Lelandais devait être entendu sur ce nouvel élément la semaine prochaine. Mais "son avocat est venu prendre connaissance du dossier. Il a donc eu accès à cette expertise et ce nouvel élément qui était la présence du sang de Maëlys dans le coffre. Il est allé rendre visite à son client hier et Nordahl Lelandais a demandé par l’intermédiaire de son avocat au juge d’instruction de l’entendre aujourd’hui car il avait des révélations à faire et il voulait conduire la justice à l’endroit où il avait déposé le corps de Maëlys."

POINT PRESSE


Jean-Yves Coquillat  : "Mes premiers mots ce soir seront pour les parents de Maëlys. Jusqu’à présent , ils étaient dans la pire des situations, dans l’ignorance de ce qu’était devenue leur enfant, et ce soir, ils ne sont plus dans l’ignorance, mais savent que leur fille est morte, qu’elle a été tuée et il y a quelques minutes, nous venons de leur apprendre que nous avons découvert les restes de l’enfant."

PONT-DE-BEAUVOISIN


La conférence de presse du procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat débute, à la mairie de Pont –de-Beauvoisin. LCI la suit en direct

24H PUJADAS


L'émission de David Pujadas à 18 h sera en grande partie consacré à l'affaire Maëlys. Vous pouvez d'ores et déjà poser vos questions par ici

AFFAIRE MAËLYS : LE REVIREMENT - Posez toutes vos questions à David Pujadas et ses invités - 24hPujadas : l'info en questions

AFFAIRE MAËLYS : LE REVIREMENT - Posez toutes vos questions à David Pujadas et ses invités - 24hPujadas : l'info en questions

REACTION


L'avocat des parents de Maëlys, Me Fabien Rajon, s'était exprimé la semaine dernière, indiquant qu'il espérait un "dénouement rapide." Réécoutez-le par ici

ISERE


Une conférence de presse du procureur est prévue à 18 h à la mairie de Pont-de-Beauvoisin, raconte notre envoyé spécial sur place, Henri Dreyfus, qui fait le point sur les recherches

RECHERCHES


Les recherches pour retrouver le corps de la petite Maëlys se sont déroulées dans les Gorges de Chailles, endroit montagneux et escarpé, ce qui ne facilite pas le travail des enquêteurs. On vous montre ça en images

CONFERENCE DE PRESSE 


La conférence du procureur de la République de Grenoble aura lieu à 18 heures à la mairie de Pont-de-Beauvoisin. 

TRACES DE SANG


Des traces de sang de Maëlys ont été retrouvées dans la voiture de Nordahl Lelandais, indique une source proche de l'enquête à LCI. Des traces en petites quantités qui se trouvaient au niveau du coffre. 

FOUILLES SUR PLACE 


Des recherches sont menées près de Saint-Franc et des gorges de Chailles, secteur qui avait déjà été fouillé par le passé. Certaines sources se montrent néanmoins "prudentes" quant aux résultats de ces fouilles menées dans ces lieux escarpés et difficiles d'accès. 

INFORMATION 


C’est Nordahl Lelandais qui a souhaité être entendu par le juge d'instruction et être emmené sur les lieux pour que Maëlys soit retrouvée. "Il y a une avancée décisive dans l'enquête", commente une source proche du dossier. 

INVESTIGATIONS


Selon nos informations, Nordahl Lelandais a été transporté à son domicile de Domessin. Tous les accès à la maison familiale ont été bloqués. 

PRISE DE PAROLE


Le procureur de la République doit tenir une conférence de presse dans la journée.

DISPOSITIF 


Un dispositif composé de plongeurs, d'équipes cynophiles et de gendarmes spécialisés en secours de montagne est en attente près de la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin.

AUDITION 


Nordahl Lelandais  a été extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier ce mercredi matin. Il a été conduit au palais de justice de Grenoble pour être de nouveau entendu par les juges d'instruction. 


Une audition rapide puisque deux heures plus tard, l'homme a été transporté à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin où il se trouve actuellement, selon une source proche de l'enquête. Les juges d'instruction ainsi que le procureur de la République font également partie du déplacement. 

Les restes de la petite Maëlys, disparue fin août en Isère, ont été découverts mercredi en fin d'après-midi. Un long et pénible épilogue qui a débuté quand Nordahl Lelandais s'est décidé à coopérer avec les enquêteurs près de six mois après la disparition de la fillette un soir de mariage. 


Celui qui était le principal suspect dans cette affaire a fini par admettre avoir tué "involontairement" l'enfant sans expliquer les circonstances, a annoncé le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat. L'ancien militaire a également reconnu qu'il "s'était débarrassé du corps". Il a aussi présenté ses excuses aux parents de Maëlys, a ajouté M. Coquillat lors d'une conférence de presse à la mairie de Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Ecroué depuis le 3 septembre, Nordahl Lelandais demeure mis en examen dans le cadre d'une autre affaire, celle de l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter