REVIVEZ - Audience entre les deux clans Hallyday : le Tribunal de Nanterre rendra une décision le 13 avril

Justice
JUSTICE - Après une audience à couteaux tirés entre les avocats de Laeticia et de Laura et David, le tribunal de grande instance de Nanterre rendra sa décision le 13 avril prochain.

Ils ont échangé les coups. Et même les coups bas pendant près de 4 heures. Les avocats de Laura Smet et David Hallyday face à ceux de Laeticia Hallyday se sont affrontés ce vendredi au tribunal de Nanterre pour l'audience en référé sur l'héritage de Johnny Hallyday.


Alors que la famille du chanteur se déchire sur le partage de son patrimoine, les juges ont examiné l'assignation en référé déposée par Laura Smet et David Hallyday, qui demandent en urgence un droit de regard sur l'album posthume de Johnny, ainsi que le gel du patrimoine du chanteur, en attendant que le litige soit réglé sur le fond.


La décision a été fixée au 13 avril.

Live

RÉCAP'

VIDÉO 


"Johnny Hallyday est américain", affirme l'avocat de Laeticia.

VIDÉO


"Laeticia est une femme d'une très grande sérenité. Elle sait qu'elle a le droit et la loi pour elle", assure son avocat.

VIDÉO

AVOCAT


"Je m'insurge  contre cette cabale qu'on est en train de monter pour dire qu'il y aurait un clan Boudou, avec un André Boudou à sa tête, qui à travers sa fille essaie de faire en sorte que l'héritage de l'artiste soit capté par ces personnes là. C'est un mythe", ajoute l'avocat de Laeticia Hallyday.

DROIT


"Les dernières volontés de l'artiste ont été d'une clarté limpide. je me bats pour qu'elles soient respectées. [...] Je ne porte pas de jugement de valeur. Je fais du droit. Point", explique sur LCI l'avocat de Laeticia Hallyday. 

REPLAY VIDÉO


L'avocat de Laeticia Hallyday Ardavan Amir-Aslani sera l'invité de David Pujadas à 19h45 . Voici sa lecture de l'affaire à la sortie de la salle d'audience. 

REPLAY VIDEO


Les avocats de David Hallyday s'attaquent frontalement à "Laeticia Boudou" et évitent soigneusement de parler de "Laeticia Hallyday".

REPLAY VIDÉO


Voici la stratégie d'attaque des avocats de Laura Smet : Johnny est un "destin français".

REPLAY VIDEO


Parmi les temps forts de cet après-midi d'audience, voici la vidéo des premières minutes au tribunal avec l'action des avocats en grève qui se sont symboliquement couchés devant la salle afin de marquer la "journée justice morte". 

OPPORTUNISME


Profitant de la médiatisation de l'affaire Hallyday, les magistrats sont venus protester contre la réforme de la justice voulue par le gouvernement.

Réforme de la justice : quand l’audience Hallyday sert de caisse de résonance à la colère des magistrats

Réforme de la justice : quand l’audience Hallyday sert de caisse de résonance à la colère des magistrats
Live

"MADAME BOUDOU"


Les avocats de David Hallyday font désormais le compte rendu de l'audience en appelant systématiquement Laeticia Hallyday "Madame Boudou". 

DESTIN FRANCAIS


Pour Me Temime, l'un des avocats de Laura Smet, il n'y a aucun doute au fait que l'affaire doit être traitée en droit français car Johnny est un "destin français". "Il est "une part de la France."

ALBUM POSTHUME


Laeticia Hallyday est "une femme qui a été "traînée dans la boue", poursuit l'avocat de Laeticia Hallyday. "Il s'agit là de respecter les dernières volontés de l'artiste".

ASPHYXIE


"Toute cette affaire n'a qu'un objectif : asphyxier financièrement Laeticia", explique Ardavan Amir-Aslani à la sortie de l'audience.

Urgent

PROCÈS


Le Tribunal de Nanterre rendra sa décision le 13 avril prochain.

TENSION


Une phrase de l'avocate de Laeticia a provoqué la colère de l'avocate de Laura Smet.

PROCÈS


L'avocat de Laeticia Hallyday affirme que sa cliente est victime d'une "campagne médiatique orchestrée" et qu'elle a été "moralement assassinée".

PROCÈS


L'avocat de la Warner, maison de disque de Johnny, laisse entendre que la demande de Laura et David (avoir un droit de regard sur l'album posthume de leur père) n'a aucune base juridique. 

  Le trust JPS (pour Jean-Philippe Smet), mis en place en juillet 2014, était  géré par le chanteur jusqu'à sa mort et devait, selon ses dernières volontés,  bénéficier à son décès à sa veuve, puis à ses filles Jade et Joy à la  disparition de leur mère.     Ce montage financier complexe, très courant dans les pays anglo-saxons, a  été pensé pour permettre à Laeticia de conserver un standing "conforme au  niveau de vie auquel (son mari et elle) ont été habitués durant leur vie  commune", selon ses statuts, dont Libération a reproduit des extraits jeudi. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter