Clips sauvages : trois mois de prison ferme requis contre le rappeur Sofiane, décision le 5 février

Justice
DirectLCI
PROCÈS - L'artiste Sofiane, âgé de 31 ans, était jugé ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Bobigny pour entrave à la circulation après avoir tourné les clips de "Toka" et "Pégase" sur la voie publique sans autorisation. La procureure a requis trois mois de prison ferme, le jugement a été mis en délibéré au 5 février.

Le rappeur Sofiane Zermani, alias "Fianso", était jugé ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir filmé deux clips sans autorisation, "Toka" et "Pégase". Il a tourné le premier sur l'autoroute A3 le 6 avril 2017 et le second dans la cité des 3.000, à Aulnay-sous-Bois, le 24 avril 2017. Sofiane est poursuivi pour entrave à la circulation, un délit passible de 2 ans de prison et 4.500 euros d'amende.


Pour le deuxième clip tourné dans la cité des 3.000, "Pégase", Sofiane devait à l’origine faire l’objet d’une comparution immédiate, mais une partie de la procédure a été annulée par le tribunal pour vice de forme. La procureure a finalement requis 3 mois de prison ferme dans cette affaire. Pour le premier clip, "Toka", la procureure a requis 4 mois de prison avec sursis contre Sofiane (et cinq mois et trois ferme contre deux des quatre autres co-prévenus). Les deux décisions seront rendues le 5 février.


Les deux clips ont été étudiés séparément par le tribunal. Concernant le premier, les 5 prévenus ont reconnu les faits mais expliquent ne pas avoir prévu de tourner le clip de "Toka" sur l'autoroute A3. Le rappeur a expliqué à l'audience avoir décidé de s'arrêter là alors que le tournage était prévu dans un lieu privé et que la lumière faiblissait. La procureure s'interroge pour sa part pourquoi l'équipe s'est déplacée si tard pour un tournage censé avoir lieu de jour, et se demande si la rechercher du "buzz" n'y est pas pour quelque chose.

Sofiane ne reconnaît pas en revanche avoir entravé la circulation pour tourner le clip de "Pégase". Il explique s'être rendu dans la cité des 3.000, à Aulnay-sous-Bois, pour tourner seulement des petits bouts de clips, mais que sa présence a provoqué un attroupement qu'il a essayé de contrôler. Là encore, le ministère met en doute les propos du rappeur, en avançant que la qualité des images du clip laisse penser à un tournage entièrement préparé. 

Live

BONJOUR


Bienvenue à tous dans notre "Live" où nous allons suivre cet après-midi le procès du rappeur Sofiane à Bobigny.

En vidéo

SEPT A HUIT - Sofiane, le rappeur qui a connu le succès grâce au buzz

Le rappeur sort le 26 janvier 2018, un nouvel album intitulé... "Affranchis". Le titre "Lundi", issu de cet album, sonne comme une référence à ce procès.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter