Eric Drouet en correctionnelle : un mois de prison avec sursis requis, décision mise en délibéré au 29 mars

Justice

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

JUSTICE - Eric Drouet, 33 ans, comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour "organisation d'une manifestation sans autorisation préalable". Cette figure médiatique des Gilets jaunes était jugé à la suite de son interpellation le 2 janvier rue Royale à Paris, non loin des Champs-Elysées. Le procureur a réclamé un mois de prison avec sursis, la décision a été mise en délibéré au 29 mars.

Live

PROCÈS


Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre Eric Drouet, figure du mouvement des "gilets jaunes", jugé vendredi à Paris pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable".


La décision est mise en délibéré au 29 mars prochain.

Urgent

PROCÈS


Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre Eric Drouet, figure du mouvement des "gilets jaunes", jugé vendredi à Paris pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable".


La décision est mise en délibéré au 29 mars prochain.

Infos précédentes

Deux jours après le procès et la condamnation de l'ancien boxeur Christophe Dettinger, c'est le chauffeur routier originaire de Melun (Seine-et-Marne), Eric Drouet qui a été jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel de Paris.  

Figure du mouvement social installé en France depuis l'automne et à l'origine de la première manifestation des Gilets jaunes dans la capitale le 17 novembre 2018, il comparaissait pour "organisation d'une manifestation sans autorisation préalable".

En fin de matinée, un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre lui. La décision a été mise en délibéré au 29 mars prochain.

Lire aussi

Eric Drouet avait été interpellé le 2 janvier 2019 aux abords des Champs-Elysées, trois jours avant l'acte VIII. Le routier a affirmé qu'il devait juste rencontrer d'autres Gilets jaunes pour un "rendez-vous au restaurant". Au sortir de sa garde à vue, il avait dénoncé une "interpellation politique" et une volonté de "bâillonner" la contestation, avant de saisir le Défenseur des droits.

Eric Drouet avait déjà été interpellé le 22 décembre 2018, durant l'acte 6 des Gilets jaunes dans la capitale et sera jugé le 5 juin pour "port d'arme prohibé", en l'occurrence un bâton.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter