EN DIRECT - Procès Dekhar : 25 ans de prison requis contre le "tireur de Libé"

DirectLCI
JUSTICE - L'avocat général Bernard Farret a prononcé son réquisitoire ce vendredi matin, au sixième jour du procès d'Abdelhakim Dekhar. Jugé pour tentatives d'assassinat et enlèvement et séquestration, l'accusé aujourd'hui âgé de 52 ans encourait la réclusion criminelle à perpétuité. Le parquet a requis 25 ans de prison à son encontre.
Live

Il a expliqué jeudi qu'il voulait une "mort scénarisée", "une mort romancée", "un suicide par procuration" en se faisant "abattre par la police". Abdelhakim Dekhar a beaucoup parlé jeudi au cours de son interrogatoire sans réussir à convaincre le ministère public. 

L'avocat général Bernard Farret fera son réquisitoire ce matin, au sixième jour du procès de celui qui fut surnommé le "tireur parisien" ou le "tireur de Libération". Jugé pour "tentatives d'assassinat" et "enlèvement et séquestration", l'accusé aujourd'hui âgé de 52 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

 Il avait, les 15 et 18 novembre 2013 semé la terreur muni d'un fusil dans les locaux de BFM-TV, du journal Libération, et à La Défense. Cinq coups de feu au total avaient été tirés sur la seule journée du 18 novembre. Un assistant-photographe de Libération, atteint d'une balle dans le dos, avait été grièvement blessé. Un appel à témoins avait été lancé pour tenter de le retrouver tandis qu'une centaine d'enquêteurs de police étaient à sa recherche. Abdelhakim Dekhar avait été finalement interpellé, à demi conscient après avoir avalé des médicaments, le 20 novembre dans les Hauts-de-Seine. 


L'autre accusé, Sébastien L. 36 ans, sous contrôle judiciaire et jugé pour "destruction de preuves" et "recel de malfaiteur", encourt une peine de trois ans d'emprisonnement.  Jeudi, il a expliqué s'être retrouvé "embarqué" dans cette histoire, avec "un mec qu'il ne voulait plus voir". 

Plaidoiries de la défense cet après-midi

Les avocats de la Défense plaideront cet après-midi. Avant que les deux accusés ne prennent la parole une dernière fois s'ils le souhaitent et que la cour ne se retire pour délibérer. 


Le verdict est attendu tard dans la soirée. 

Plus d'articles

Sur le même sujet