EN DIRECT - Procès des attentats de janvier 2015 : l'impossible interrogatoire d'Ali Riza Polat

EN DIRECT - Procès des attentats de janvier 2015 : l'impossible interrogatoire d'Ali Riza Polat
Justice

HISTORIQUE - Le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, Montrouge et à l'Hyper Cacher se poursuit. Ce mardi, l'interrogatoire d'Ali Riza Polat, le principal accusé qui encourt la perpétuité se poursuit.

Live

AUDIENCE SUSPENDUE 15 MINUTES

"VOUS ETES MALADE"


Ali Riza Polat répète plusieurs fois "Vous êtes malade" quand il entend les thèses des avocats de la partie civile. 

CHICKEN SPOT


Me Metzker, avocat de la partie civile: dans la nuit du 6 ou 7 janvier; vious avez rendez-vous avec Amedy Coulibaly. Pourquoi Montrouge?

Polat :c'est pas Montrouge, Coulibaly me donne rendez-vous au Chicken Spot de porte de la Chapelle. Il me renvoie un message et il me dit : "viens porte d'Orléans, près de l'hôtel Novotel, dans un petit hôtel" J'ai fait demi-tour à la station BP et je lui ai donné son argent. Cherif Kouachi, Coulibaly l'a vu avant. Moi je vois Coulibaly à 1h20. A 1h26, je suis porte d'Orléans. 

Me Metzker : vous êtes à quelques minutes de Montrouge, près de l'école juive, près du lieu où sera assassinée Clarissa Jean-Philippe

Polat : si on va dans votre thèse, pourquoi je lui donne tout cet argent si je sais qu'il va faire un attentat. 

Me Metzker : pour sa cavale par exemple

Polat: Comment tu peux être dans la confidence que quelqu'un va se faire tuer et lui remettre des fonds?

"PERVERS ET MECREANT"


Me Senyk, avocate de la partie civile revient sur une écoute téléphonique entre la maman de Polat et une amie. Dans cette conversation, deux mots sont relevés "pervers" et "mécréant". Polat aurait traité sa mère et sa soeur de "perverse" et de "mécréante". 

Polat : ma maman a une haine viscérale de l'islam. Elle dit son fils va rejoindre les frères arabes, elle dit pas musulmans.Moi elle est venue à ma barre, à la barre. Elle l'a dit: je l'ai jamais traité de mécréant.

ALEX 91


Me Cechman  : j'ai lu avec attention la cote DD74 (mentionnée plus tôt par Polat) il y a beaucoup de points communs avec Alex du 91 (qui aurait acheté un fusil d'assaut de Coulibaly).

"TÊTE À LA TÉLÉ"


Avocate de la partie civile  : pourquoi c'est Coulibaly qui récupère ces sommes d'argent? 

Polat: Pour moi Coulibaly, il  allait pas mourir. Je m'attendais pas à voir sa tête à la télé. On va récupérer l'argent de la voiture. Je l'ai pas fait bénévolement, il a enlevé 2000 euros de ma dette. 

"PROPORTION PERVERS-TERRORISTE"


Me Korchia : pourquoi vous vous affichez comme un pervers . Vous dites je suis "plus un pervers qu'un terroriste", c'est quoi la proportion? 

Ali Riza Polat : Je répondais à l'enquêtrice, je me renseignai sur les attentats, j'ai tapé Coulibaly j'ai trouvé des articles. Sur 5800 Photos, on en a pris 81. Moi je dis aux enquêteurs : ok sors tout, les stars, les meufs. Y' aussi des films porno dans mon ordinateur. C'est un article, c'est Twitter, c'est comme pour le Bardo. Y'a aussi un article sur Dammartin-en-Goële. J'allais sur Romain Caillet, je faisais des recherches sur Coulibaly, c'est tout. Je lisais des articles, Paris Match. Encore une fois ils ont tourné les trucs à leur manière les enquêteurs. 

"BIEN SÛR QUE T'ES DANS LA MERDE"


Me Korchia:  Sur la soirée du 9 janvier, vous avez parlé avec Karasular.  Vous dites "On s'est dit on est dans la merde". ce parce que vous connaissiez Coulibaly. c'est pas juste parce qu'on connait une personne qu'on est dans la merde, c'est plutôt parce quo'n a beaucoup de contacts

Ali Riza Polat: bien sûr que t'es dans la merde. Vous fréquentez quelqu'un qui a tué des gens. Hermant a fourni les armes, mais pendant des années, on a essayé de me les imputer sur le dos. 


Me Korchia : la juge d'instruction vous demande ce que vous avez fait des 2400 euros, vous dites être parti au Liban; et avoir fait n'importe quoi....Ca ferait pas référence par hasard à votre la tentative d'entrée en Syrie. 

Polat : je suis parti à Damas, pas côté de l'Etat islamique. Je ne veux pas aller à l'Etat islamique! (il dit qu'il voulait rejoindre une de ses ex pour se marier)

Me Korchia : à ce moment-là, vous ne parlez pas de Damas. 

SMARTPHONES, TWITTER, ROMAIN CAILLET 


Me Szwarc  interroge l'accusé sur la recherche qu'il a faite sur les aides versées quand on part faire le Jihad. 


c'est encore un mensonge que vous dites, je me suis expliqué en garde à vue. C'était quelques semaines avant mon interpellation. J'y suis allé sur Twitter, vous avez tous des smartphones. Le parisien va avoir un article de Fourniret, vous clickez pour le lire, la photo vient sur la mémoire vive. Moi j'ai lu Le Parisien, c'est eux qui donnaient des informations. Je tapais Coulibaly, Romain Caillet par exemple dans la barre, j'essayais de comprendre., c'est tout. Je lisais des articles, c'est pas enregistré, effacé. J'ai pas effacé. 

GILETS 


Me Szwarc interroge Polat sur les gilets achetés avant les attentats.

Ali Riza Polat : les gilets je les ai jamais vus. Dire qu'ils étaient réglables ou pas je sais pas. Je les ai jamais vus. Moi je faisais 120 kilos.

"SI TU VAS SUR UN BRAQUAGE DE FOURGON"


Me Szwarc, avocate de la partie civile: si j'ai bien compris, en septembre 2014 vous avez demandé à Karasular le prix de 500 balles de Kalachnikovs, de chargeurs, de balles de 9MM. Ca correspond à combien de fusils? 

Ali Roza Polat : Bah ça dépend, si tu vas sur un braquage de fourgon, faut monter à 6 ou 7. Les 500 on va les diviser. 500 divisé par 7, ca fait combien? C'est un renseignement, j'ai pas passé une commande. 

"JE PENSAIS QU'IL SERAIT ENTRAVÉ"


Me Cechman a dit à Polat qu'elle était étonné de le voir d'un calme olympien hier quand il était à la barre. (Polat parle de ce monsieur depuis le début du procès et l'accuse d'un homicide)

Ali Riza Polat : moi je pensais qu'il serait entravé, qu'on le verrait en visio

LE 28 JANVIER A L'HYPER CACHER


Me Cechman: Monsieur qu'est ce que vous faites devant l'Hyper Cacher  le 28 janvier 2015? 

Ali Riza Polat: j'ai pas le droit d'y aller sans indiscrétion. Je veux savoir pourquoi il a fait ça. J'ai pas nié ça. J'ai été à l'Hyper Cacher, il y avait des mots, j'ai regardé. c'est interdit? J'ai rayé de mots? j'ai écrit des choses? 

Me Cechman: Vous pensez bien que votre petite visite de courtoisie me pose question

"C'EST UN HOMONYME"


Me Cechman : M. Mohamed Fares (accusé) dans un interrogatoire fait état du fait que l'arme de Coulibaly est passée des mains de Christophe D. a un mec du 91 prénommé Alex.Quand on va exploiter un de vos téléphones, on va s'apercevoir que  vous  êtes abonné à un site de rencontre, Alex 91

Ali Riza Polat : C'est un homonyme, il s'appelle Ali Polat. j'aurais préféré qu'il soit à ma place dans ce box. C'st dans la téléphonie, ils ont essayé de me le mettre. Reprenez, cote D5574 pour ce que soit clair pour tout le monde. 


Plusieurs fois ce mardi, Polat donne les cotes pour que "ce soit clair pour tout le monde"

4 JANVIER


Me Cechman : le 4  janvier, Saïd Kouachi quitte Reims pour venir à Paris. C'est le jour où Coulibaly prend possession de l'appartement conspiratif de Gentilly. 

Polat : Moi Kouachi je l'ai jamais croisé. Coulibaly il prend possession de son appartement avec deux valises, c'est qu'il a tout ce qu'il faut. Ce qu'on a trouvé chez lui, ça vient de chez Hermant. Le 3 avec Coulibaly, on est parti chercher de l'argent en Belgique, y'avait que 2000 euros, nous on venait chercher 12 000 euros. On est parti en Belgique, mois j'ai pas croisé les mecs du Nord. 

DETTE, DATTES ET MINI


Me Cechman : Vous avez dit vous avez bossé la téléphonie.  Le 3 janvier, on a M. Martinez qui va en Belgique. Il sera localisé en Belgique entre 5h33 et 13h17, M. Abbad, lui, se trouve aussi en Belgique, à 15h29 jusqu'à 16h03. M. Catino lui active les antennes de France à compter de 19h03 et borne en Belgique à 21h13. Chaleville-Mézieres se déplace en Belgique, Catino part en France. On sait qu'à compter de 18h16 vous êtes aussi en Belgique avec Coulibaly. Une des lignes de Coulibaly va borner sur l'A1 à 22h02. Que s'est-il réellement passé le 3 janvier?  L'histoire "de dette", "de dattes", "de Mini (Cooper)" dans la logique, ça tient pas la route! 

Ali Riza Polat: Madame, vous avez donné la réponse dans votre question. Moi j'ai pas de contact avec Martinez et Abbad. Vous dites qu'à peu près les mêmes horaires, personne se croise. Elle est où la corrélation là? Moi je sais pas ce qu'ils font dans leur journée. Moi on m'a appelé pour aller chercher de l'argent pour le véhicule. 

LISTE D'ARMES


Me Cechman, avocate de la partie civile, interroge l'accusé sur la liste qu'il a écrite retrouvée chez Karasular. Sur la liste est écrit: "Prix de 200 g de C4 ?

Prix de1kg de C4 ? Combien de détonateur pour 200g il donne ? Combien de détonateur pour 1 kg ? Prix des détonateur en plus ? Balle de kalash 500 pièce ?

Balle (le 9 mm 100 pièce ? 3 chargeur de katash prix ?". 

Polat: c'est une liste de prix, c'est pas une commande. C'est pour faire péter des portes (il  a dit que c'était pour braquer une banque).

L'AUDIENCE EST REPRISE

PARFAIT BRAQUEUR


Alors que l'on parle de braquages et que Polat vante les mérites des braqueurs... 

Le président lui dit : "on est pas ici pour faire l'apologie du parfait braqueur"

Infos précédentes

Un procès "pour l'Histoire", hors normes et intégralement filmé. Du mercredi 2 septembre 2020 au mardi 10 novembre 2020, 14 accusés doivent répondre d'avoir apporté un soutien aux frères Saïd et Chérif Kouachi ainsi qu'à Amédy Coulibaly pour les aider à perpétrer les attaques perpétrées à la rédaction de Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, les 7, 8 et 9 janvier 2015. 

Parmi eux, trois sont visés par un mandat d’arrêt international depuis leur fuite commune en Syrie dans les jours précédant les attaques : Hayat Boumeddiene, 32 ans, épouse d’Amedy Coulibaly, et les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine, 33 et 29 ans. Parmi les onze accusés présents, un seul, Ali Riza Polat, 33 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité, pour complicité des crimes et délits commis par les trois terroristes, neutralisés par les forces de l'ordre à l'issue de trois jours d'horreur. 

Lire aussi

Dans l'enceinte du tribunal judiciaire des Batignolles, pas moins de quatre salles d'audience, une principale et trois pour les retransmissions, sont mobilisées pour pouvoir accueillir pas moins de 200 parties civiles, 94 avocats et 90 médias accrédités, dont une trentaine d'étrangers. Le public, lui, peut aussi assister à l'audience, depuis l'auditorium, également réquisitionné pour ces 49 jours de ce procès "pour l'Histoire".

Toute l'info sur

Le procès hors normes des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015

Suivez le procès en direct dans le fil en tête de cet article grâce à nos journalistes présents sur place.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent