EN DIRECT - Procès des attentats de janvier 2015 : le beau-frère de Saïd Kouachi à la barre

EN DIRECT - Procès des attentats de janvier 2015 : le beau-frère de Saïd Kouachi à la barre
Justice

HISTORIQUE - Débuté pour deux mois le 2 septembre devant la cour d'assises spéciale de Paris, le procès des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, Montrouge et à l'Hyper Cacher se poursuit ce vendredi. Suivez l'audience en direct.

Live

CONVERSATION DU 7 JANVIER 2015


Un autre avocat de la partie civile au témoin: vous avez dit que Coulibaly était un taiseux. Plus tard aujourd'hui, vous indiquez que l'avant veille Amedy Coulibaly vous a dit: "tu me reverras plus, là où je vais je n'aurai pas besoin d'argent. Moi je trouve que la veille des faits il parle beaucoup". imaginez que vous ayez compris. Vous auriez pu compromettre ses projets...

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ) Après coup j'ai compris que c'était peut-être un message mais Coulibaly, il sait très bien parler. Je n'avais pas d'éléments qui pouvaient me pousser à alerter les services de police. Quand on connait Coulibaly, on ne peut pas imaginer ça, ce qu'il a fait. Les signaux d'alerte, il n'y en avait pas. Coulibaly c'est pas le mec qui m'aurait tuer

L'avocat : il n'aurait pas été avec vous au-delà de l'intimidation

Landry M: Oui. 

HAYAT BOUMEDIENNE


Me Laurence Cechman, avocate de la partie civile  : Vous avez vu Hayat Boumedienne combien de fois. 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ) indique ne l'avoir vue que de très rares fois. 

"QUAND J'AI VU SA TÊTE À LA TÉLÉ, J'Y CROYAIS PAS"


Le président; quand vous apprenez les attaques, qu'il est l'auteur, avez-vous fait un lien avec ces derniers mots qu'il a eu avec vous : "je vais partir" "Tu me reverras plus"? 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ): J'ai vraiment compris quand j'ai vu sa photo à la télé, le 9 janvier, le 8 pour la policière je savais pas que c'était lui. Quand j'ai vu sa tête à l'écran, j'y croyais pas. Après j'ai fait plein de liens dans ma tête, quand il m'a dit :"je pars". 

PAS DE DISCUSSION DE FOND


Le président; en dehors des histoires de stup, d'argent, aviez-vous des discussions de fond qui n'était pas business. 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ) : On s 'est vu beaucoup en 2008-2009 par rapport au documentaire (tourné en prisonpour Envoyé Spécial), on était dans un esprit retrouvaille. J'ai pas eu de grandes discussions si ce n'est qu'une fois il m'a dit qu'il allait se marier. 

"UN REGARD PLUS DÉTERMINÉ"


Le président vous avez pensé qu'il pourrait partir sur zone? 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ) ": Le Amedy Coulibaly de 2002 à 2003 non. Mais après la peine d'après 2009, je vais pas mentir. Il y avait déjà eu des faits divers, des gens partis là bas Quand il m'a dit "tu me reverras plus", je me suis dit qu'il partait peut-être là-bas (sur zone)


Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement ): moi j'ai trouvé qu'il y avait du changement dans le regard de Coulibaly entre 2002-2009 et après.  Quand on se parle, on se regarde. Son regard était plus déterminé, il y a eu du changement. 

'TU ME REVERRAS PLUS"


Le Président lit des échanges du  7 janvier 2015 à 1h33 2020 notamment entre 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly (à la barre actuellement) et Amedy Coulibaly. 

Landry M. doit remettre de l'argent à Coulibaly, une dette qu'il lui doit. 

Landry M à la barre explique : "Amedy Coulibaly m'a dit: "Ouais de toute façon faire des affaires avec toi. De toute façon tu me reverras plus. Vas-y à plus tard". 


Le président évoque un message d'Amedy Coulibaly à Landry M. fin décembre. Dans ce message Amedy Coulibaly lui dit qu'il a besoin d'une somme importante d'argent et qu'il doit lui rembourser sa dette. "Moi j'ai pensé aux fêtes de fin d'années", explique le témoin. 

DETTE ET ESCROQUERIE


Le président : Coulibaly a été incarcéré, à la sortie en 2014 quand il est sorti, il vous a rappelé que vous lui deviez de l'argent, que vous aviez une dette. 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly : il m'a présenté un gars.

Le président: celui que vous appelez "le rebeu". Qu'est ce que l'on vous propose. 

Landry M. témoin ancien co-détenu de Coulibaly :De trouver quelqu'un prêt à contracter un crédit pour une voiture

Le président: ca a marché? 

Landry M. Non

"EN PRISON IL N'Y A PAS QUE DES GENS QUI ONT FAIT QUELQUE CHOSE"


Un avocat de la défense, celui d'Abdelaziz Abbad à TareK B.. lui demande comment s'est passé son interpellation après les faits. 

Tarek B. beau-frère de Saïd Kouachi: Je me préparais à monter dans mon véhicule. Des policiers m'ont sauté dessus, mis au sol, menotté, mis un foulard sur la tête. Pendant la garde à vue, j'ai pensé à ma famille. 

Avocat : vous avez eu peur d'aller en prison? 

Tarek B. : Non, je n'avais rien fait

Avocat ;"Vous savez en prison il n'y a pas que des gens qui ont fait quelque chose. 

Tarek B. "Ha bon? Il y a des innocents. On est où là?"

MOURAD HAMYD


L'assesseur évoque une note déclassifiée sur Mourad Hamyd. 

Tarek B. beau-frère de Saïd Kouachi dit s'être rapproché de lui après les attentats de janvier 2015. 


Mourad Hamyd, beau-frère de Chérif Kouachi, a été condamné en juin 2019 à neuf ans de prison pour avoir tenté de rejoindre Daech en Syrie.

Un temps suspecté à tort, après la tuerie du 7 janvier 2015, d'être le complice des frères Kouachi, l'étudiant français avait été mis en examen en 2016 à Paris pour "association de malfaiteurs terroriste" et placé en détention provisoire. Il avait été remis  à la France par la Bulgarie, en exécution d'un mandat d'arrêt européen émis par le magistrat. Arrivé en Bulgarie le 26 juillet 2016 il avait deux jours plus tard tenté de se rendre en Turquie, porte d'entrée pour les candidats au jihad, avant d'en être refoulé, sous le coup d'une interdiction de territoire. Placé dans un centre de rétention en Bulgarie, l'étudiant, avait accepté sa remise à la France. En Bulgarie, Mourad Hamyd a assuré n'entretenir "aucun lien" avec l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) et avoir seulement voulu faire du "tourisme". 

SAID KOUACHI, "UN AMI"


Tarek K. est à la barre. C'est le beau-frère de Saïd Kouachi. Il indique qu'il était très ami avec Saïd Kouachi mais qu'il ne s'entendait pas avec Chérif. Il raconte qu'un jour en rentrant d'Algérie SaId est venu le chercher avec Chérif à l'aéroport et qu'il n'était pas content. Avec ses problèmes de vue, Said ne pouvait pas conduire. "Chérif était le seul qui avait son permis", dit le témoin.

AUDIENCE SUSPENDUE


L'audience est suspendue 15 minutes. 

Infos précédentes

Un procès "pour l'Histoire", hors normes et intégralement filmé. Du mercredi 2 septembre 2020 au mardi 10 novembre 2020, 14 accusés doivent répondre d'avoir apporté un soutien aux frères Saïd et Chérif Kouachi ainsi qu'à Amédy Coulibaly pour les aider à perpétrer les attaques perpétrées à la rédaction de Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, les 7, 8 et 9 janvier 2015. 

Parmi eux, trois sont visés par un mandat d’arrêt international depuis leur fuite commune en Syrie dans les jours précédant les attaques : Hayat Boumeddiene, 32 ans, épouse d’Amedy Coulibaly, et les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine, 33 et 29 ans. Parmi les onze accusés présents, un seul, Ali Riza Polat, 33 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité, pour complicité des crimes et délits commis par les trois terroristes, neutralisés par les forces de l'ordre à l'issue de trois jours d'horreur. 

Lire aussi

Dans l'enceinte du tribunal judiciaire des Batignolles, pas moins de quatre salles d'audience, une principale et trois pour les retransmissions, sont mobilisées pour pouvoir accueillir pas moins de 200 parties civiles, 94 avocats et 90 médias accrédités, dont une trentaine d'étrangers. Le public, lui, peut aussi assister à l'audience, depuis l'auditorium, également réquisitionné pour ces 49 jours de ce procès "pour l'Histoire".

Toute l'info sur

Le procès hors normes des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015

Suivez le procès des attentats de janvier 2015

Suivez le procès en direct dans le fil en tête de cet article grâce à nos journalistes présents sur place.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent