Procès Jawad Bendaoud : "Il a logé ces salopards en toute connaissance de cause", estime le père d'une victime

Procès Jawad Bendaoud : "Il a logé ces salopards en toute connaissance de cause", estime le père d'une victime
Justice
JUSTICE - A l'occasion de la troisième semaine du procès de Jawad Bendaoud et Youssef Ait-Boulahcen, les parties civiles devraient prendre la parole à partir de ce mercredi. La semaine dernière, de nombreux incidents s'étaient produits, le "logeur de Daech" ayant plusieurs fois perdu son calme à la barre.
Live

Le président de la cour d'appel l'a dit et répété, li souhaite des débats dans le calme". Après les hurlements et les cris qui ont eu lieu la semaine passée, les victimes dont beaucoup devraient s'exprimer à partir de ce mercredi espèrent que les audiences se dérouleront désormais "dans le calme", comme l'a dit l'une d'entre elles à notre rédaction. 


Victimes des attentats du 13 novembre à Paris ou Saint-Denis ou victimes du 48 rue de la rue de la République à Saint-Denis, où était donné cinq jours après les attaques l'assaut du Raid, elles raconteront à la cour comment ses événements tragiques ont changé leur vie à jamais. 

Le procès de Jawad Bendaoud, poursuivi pour "recel de terroristes" et de Youssef Ait Boulahcen, poursuivi pour "non dénonciation de crime terorriste doit se poursuivre jusqu'au 21 décembre. Le premier, relaxé en première instance, encourt jusqu'à 6 ans de prison en état de récidive. Le second, encourt jusqu'à cinq ans de prison. En février dernier il avait été condamné à 4 ans de prison dont 1 avec sursis.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jawad Bendaoud, le "logeur de Daech" en procès

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter