Procès Jawad Bendaoud : "Ils ont soustrait les terroristes aux poursuites"

JUSTICE – Depuis mercredi après-midi, les avocats des parties civiles se relaient pour prendre la parole dans le cadre du procès de Jawad Bendaoud, Mohahed Soumah et Youssef Aït-Boulahcen. De nouvelles plaidoiries sont attendues ce vendredi.
Live

Ils ne croient pas une seconde aux versions servies par les trois prévenus. Depuis mercredi 31 janvier, les avocats représentant les quelque 500 parties civiles se relaient pour plaider. 


Évoquant les "mensonges" de Jawad Bendaoud, Mohamed Soumah et Youssef Aït-Boulahcen, tous sont convaincus que les trois hommes qui comparaissent depuis le 31 janvier dernier, dans le cadre du premier procès en lien avec les attentats du 13 novembre 2015, savaient bien plus de choses qu'ils ne l'ont toujours dit et qu'ils le confessent aujourd'hui. 


Les nouvelles plaidoiries côté parties civiles, prévues aujourd'hui et lundi (des avocats se seraient rajoutés in extremis selon une robe noire), devraient aller encore une fois dans ce sens. 

Un procès plus court que prévu

Le procès, prévu jusqu'au 14 février, s'achèvera plus tôt que prévu. Toutefois, le calendrier reste incertain. Le procureur pourrait requérir lundi après-midi, ou mardi selon la durée des plaidoiries des avocats des parties civiles. Suivront celles des avocats de la défense et éventuellement, le dernier mot des prévenus s'ils le souhaitent.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jawad Bendaoud, le "logeur de Daech" en procès

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter