EN DIRECT - Procès Jérôme Cahuzac : la personnalité de l'ex-ministre au coeur des débats

JUSTICE - Comptes cachés, montages complexes et mensonges répétés : le procès en appel de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment en 2016, s'est ouvert ce lundi à Paris. LCI vous propose de suivre le 3e jour d'audience grâce au tweet-live de notre journaliste sur place. Au programme, l'examen de la personnalité du ministre déchu.
Live

Il ne veut pas aller en prison. Cinq ans après le scandale de son compte caché, l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, devenu un paria de la République après en avoir été une étoile montante, a confessé sa "peur" d'aller en prison, à l'ouverture de son procès en appel pour fraude fiscale et blanchiment. 


En première instance, il a été condamné à trois ans de prison ferme non aménageables en 2016 pour avoir dissimulé des comptes bancaires à l'étranger, le scandale le plus retentissant du quinquennat de François Hollande.Le président de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Peimane Ghaleh-Marzban, avait alors estimé que seule une peine garantissant son incarcération pouvait sanctionner une faute "d'une exceptionnelle gravité". 

Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison. J'éprouve un sentiment assez banal, la peurJérôme Cahuzac

Lundi, l'ancien élu resté libre après avoir fait appel de sa condamnation, a déclaré d'entrée : "Je reconnais les faits. J'ai décidé d'interjeter appel d'abord en pensant aux miens". Et Jérôme Cahuzac, chemise blanche ouverte et sobre veste noire, de poursuivre : "Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison. J'éprouve un sentiment assez banal, la peur. La peur d'aller en prison, j'imagine comme tout le monde".

Jusqu'au 21 février, l'ancien député socialiste du Lot-de-Garonne devra répondre à nouveau de fraude fiscale (2010-2012) et blanchiment (2003 à 2013), une faute "d'une exceptionnelle gravité" pour laquelle le tribunal correctionnel l'a condamné le 8 décembre 2016, outre la prison, à cinq ans d'inéligibilité. Sans amende, les époux Cahuzac s'étant acquittés d'un redressement majoré d'environ 2,5 millions d'euros.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jérôme Cahuzac condamné

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter