Eric Dupond-Moretti : "Un avocat ne peut pas se mélanger aux faits reprochés à celui qu'il défend"

DirectLCI
Eric Dupond-Moretti, avocat pénaliste, était l'invité de David Pujadas, ce mercredi 14 mars 2018.

À l'occasion de la publication de son livre, "Le Dictionnaire de ma vie" (Ed. Kero), Eric Dupond-Moretti, a répondu aux questions de David Pujadas, ce mercredi 14 mars 2018. Sa voix grave s'est imposée dans les débats publics, dans les prétoires, mais aussi dans les scènes publiques. Cité souvent en référence, il est peut-être l'avocat pénaliste le plus célèbre de notre pays. L'homme de loi est également connu pour avoir défendu des accusés célèbres : Jérôme Kerviel, Jérôme Cahuzac, Roselyne Godard, Yvan Colonna ou encore, plus récemment, Abdelkader Merah. En résumé, il a œuvré dans plusieurs dossiers "impossibles". Alors, toutes les causes sont-elles bonnes à défendre ? "Les causes, je les refuse toutes. Ce qu'on reproche aux gens que je défends, c'est d'avoir commis un crime. Parfois ils l'ont commis, parfois ils ne l'ont pas commis et parfois aucune preuve n'est rapportée de ce qu'ils ont pu commettre le crime qu'on leur reproche. Non, je ne défends pas le crime, je défends quelqu'un à qui on reproche d'avoir commis des faits", a-t-il lancé. Pour l'avocat pénaliste, tous les hommes sont "défendables". Par ailleurs, il a souligné "qu'un avocat ne peut pas se mélanger à la cause ou aux faits que l'on reproche à celui qu'il défend, c'est d'une nature totalement différente".

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24h Pujadas, l'info en questions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter